Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : à Pontarion, le garage Dubranle remet les machines agricoles sur pied

-
Par , France Bleu Creuse

Les agriculteurs n'ont pas arrêté de travailler pendant le confinement, tout comme ceux qui réparent leurs machines et leurs outils. À Pontarion, le garage Dubranle a soutenu les agriculteurs pendant toute la crise sanitaire en adaptant ses interventions.

La crise sanitaire du Covid-19 n'a pas arrêté le gérant du garage Dubranle, Stéphane Aumaitre.
La crise sanitaire du Covid-19 n'a pas arrêté le gérant du garage Dubranle, Stéphane Aumaitre. © Radio France - Simon Cardona

"On a passé deux mois un peu compliqués" reconnaît Stéphane Aumaitre, le responsable du site du garage Dubranle à Pontarion, ouvert pour subvenir aux besoins des clients mais fermés au public. "Les grilles étaient fermées, les clients nous téléphonaient pour nous demander des pièces, on déposait le matériel à l'intérieur d'une grosse caisse, et les clients avaient juste à les récupérer."

"On ne peut pas laisser un client en panne" 

Le garage Dubranle a travaillé avec un effectif minimum, pour survivre à la crise sanitaire devenue crise économique. "Habituellement ils sont cinq à l'atelier, ils n'étaient plus que deux", détaille le chef d'entreprise. 

Aujourd'hui, le déconfinement se passe bien. "Nos différents fournisseurs ont du mal à se réapprovisionner, donc les commandes prennent un petit peu plus de temps, reconnait Stéphane Aumaitre. "Au niveau des ventes, globalement il y a un manque à gagner, parce qu'il y a des gens suite au confinement, n'ont pas pu commercialiser leurs animaux comme ils le souhaitaient, donc des entrées d'argent qui n'ont pas été faites, et le matériel n'a pas été renouvelé."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess