Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : à Pontcharraud, Macaronesk démarre sa deuxième vie

-
Par , France Bleu Creuse

Créée fin 2019, la fabrique artisanale de macarons a connu un succès rapide. La croissance de la jeune pousse a été largement stoppée par le Covid. Aujourd'hui, l'activité redémarre sans atteindre les sommets. La créatrice de Macaronesk, Aurore Mroczek, se dit confiante.

Macarons
Macarons - Aurore Mroczeck

Lorsque France Bleu Creuse s'intéresse à Macaronesk, en décembre 2019, l'entreprise installée à Pontcharraud, près de Felletin, n'a que quelques semaines... mais pour elle le succès est immédiat. Les macarons confectionnés par Aurore Mroczek s'arrachent comme des petits pains, et les perspectives de croissance sont réelles.

Aujourd'hui, le contexte est complètement différent. La crise sanitaire a tout changé... mais la pâtissière, par ailleurs infirmière à l'hôpital d'Aubusson, ne se plaint pas. Elle a foi en l'avenir et en sa capacité à séduire les gourmets.

Aurore Mroczeck
Aurore Mroczeck - Aurore Mroczeck

"Aurore Mroczeck, comment se porte Macaronesk après la période de confinement ?

Aujourd'hui ça va beaucoup mieux, les commandes ont repris, beaucoup d'anniversaires ont été fêtes durant le confinement mais ont été célébrés après, donc l'entreprise va beaucoup mieux.

Vous avez démarré votre activité en novembre 2019. Comment ça s'est passé à l'époque ?

On a beaucoup communiqué. l'entreprise a bien fonctionné, on a eu énormément de commandes durant la période de Noël. On a participé à quelques marchés de Noël, donc l'entreprise se portait bien... et puis est arrivé le Covid-19. L'avantage, ou le désavantage, de cette entreprise, c'est qu'il n'y a pas de salarié, donc le fonds de solidarité a été suffisant pour maintenir l'entreprise durant cette période. C'a été difficile bien évidemment mais comme pour tout entreprise.

"Les clients ont souhaité conforter l'entreprise"

Le confinement a-t-il fait évoluer le concept de Macaronesk, ou au contraire tout est redevenu comme avant ?

C'a renforcé le concept. On avait une option "livraison à domicile" qui a été très utilisée pendant le confinement., donc ça nous a confortés dans notre idée que cette option était nécessaire. On a continué de livrer, mais pour de petites quantités, puisqu'il n'y avait plus de regroupements familiaux, c'était de très petites quantités de macarons ou des entremets pour quatre ou six personnes, pas plus. Les clients ont aussi souhaité conforter l'entreprise pendant cette période.

Macarons
Macarons - Aurore Mroczeck

Comment est l'activité aujourd'hui ?

L'activité a augmenté, bien évidemment, mais elle n'est pas redevenue normale? J'avais beaucoup de réservations de mariages, des grandes prestations, qui ont été annulées. Avant le confinement, je produisais environ deux mille macarons par mois et 15 gâteaux par week-end. Pour les macarons, je ne retrouve pas le niveau d'avant-confinement, en revanche pour les entremets les demandes affluent, je suis même obligée d'en refuser.

"Assez sereine"

Comment envisagez-vous l'avenir de Macaronesk ?

Je suis assez sereine. L'entreprise est en pleine expansion, donc on se laisse encore 2 ans pour envisager d'autres projets. Le principe fonctionne bien, les clients sont assez fidèles, donc oui je suis assez sereine."

A REECOUTER : Macaronesk : la fabrique artisanale de macarons à Pontcharraud

Choix de la station

À venir dansDanssecondess