Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : à Quiberon, du poisson pas cher pour soutenir la filière pêche

-
Par , France Bleu Armorique

Après le confinement, pour soutenir les pêcheurs de sa ville, le maire de Quiberon (Morbihan) a signé une convention avec les poissonniers afin de proposer des prix attractifs sur une espèce de poisson une fois par semaine.

Pêcheur en train de débarquer au port de Quiberon.
Pêcheur en train de débarquer au port de Quiberon. © Maxppp - PhotoPQR

La filière pêche souffre aussi de la crise du coronavirus et à Quiberon dans le Morbihan, le maire Bernard Hilliet a pris une initiative afin d'aider les pêcheurs de sa commune. "Une cinquantaine de bateaux partent et reviennent chaque jour de Port Maria à Quiberon et ils débarquent du poisson de très grande qualité, nous voulons que cela se sache," confie l'élu qui a par ailleurs souhaité maintenir la criée municipale pendant le confinement.

Chaque jeudi, une nouvelle espèce mise en avant

"Au début du mois de mars les prix ont légèrement baissé mais la situation est vite repartie grâce aux achats des Espagnols. Depuis le déconfinement c'est plus compliqué car ils n'achètent plus et les restaurants sont fermés," raconte Bernard Hilliet. Face à l'augmentation des volumes et la baisse des prix, le maire a donc réfléchi à une idée pour soutenir les ventes. Une convention a été passée avec les pêcheurs et les quatre poissonniers de la presqu'île afin de mettre en avant une espèce de poisson différente et de la proposer chaque jeudi à une prix attractif. Les informations seront communiquées sur la page Facebook de la ville.

"La semaine dernière, le merluchon était vendu 3,90 euros à l'étal ce qui est très intéressant." Le maire veut aussi inciter les habitants à consommer local et attirer des acheteurs des alentours. La convention a été signée pour un mois. "J'espère que tout va fonctionner et qu'on pourra développer l'idée chez les restaurateurs."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu