Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Saint-Etienne, l’entreprise Thuasne va poursuivre la fabrication de masques de protection

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Comme beaucoup d’entreprises du secteur textile, Thuasne s’était lancée dans la fabrication de masques de protection pour pallier la pénurie du marché français au début du confinement.

Elisabeth Ducottet, présidente du groupe Thuasne
Elisabeth Ducottet, présidente du groupe Thuasne - Martin Colombet

Masques de protection pour pallier la pénurie du marché français au début du confinement. Une opération positive que revendique fièrement la présidente du groupe Elisabeth Ducottet.

Elisabeth Ducottet présidente du groupe Thuasne

Comme beaucoup d’entreprises de la filière textile, vous avez mis une partie de votre outil de production pour réduire la pénurie de masques, vous avez le sentiment d’avoir bien fait aujourd’hui ? 

Écoutez, je crois que oui, d’abord ça nous a été utile à nous, dans l’entreprise, et ça nous a permis de protéger nos collaborateurs au moment même où le confinement a été décidé. Ensuite les masques étant là nous avons  développé et nous avons pu les mettre sur le marché pour équiper des entreprises qui ont été les premières concernées et ensuite les pharmacies.   

Vous savez combien de masques vous avez réussi à fabriquer durant cette période ?   

Oui plusieurs centaines de mille, difficile de dire à l’unité près, mais effectivement nous sommes montés en puissance et on voit bien que ce marché a d’abord été un marché où il n’y avait pas beaucoup de masques, voire pas de masque du tout et où il y a eu un énorme appel qui était celui du dé confinement. Où il fallait équiper pratiquement la population française et puis très vite au contraire il y a eu des quantités de masques qui sont arrivés sur le marché et maintenant c’est en train de décroître. Le marché sera sans doute prochainement limité à certaines personnes ou certains lieux dans lesquels on sera obligé d’être masqué.   

Cela veut dire que vous allez continuer à en fabriquer ?  

Oui, d’abord parce que nous avons réussi à avoir des produits qui sont de qualité,  qualité de filtration reconnue par la Direction générale de l’armement (DGA). Nous avons également déposé certains brevets avec quelques caractéristiques particulières. Et puis nous faisons cela comme des dispositifs médicaux, c’est-à-dire avec une très bonne durabilité, une qualité de produits qui nous permet d’avoir quelque chose, je pense qui risque d’intéresser ceux qui veulent en porter.  

Il y a beaucoup de gens qui s’inquiètent aujourd’hui de voir que le marché chinois se relance pour produire des masques. On va peut-être négliger cette effort national qui avait été mis en place et on va retomber peut-être dans les travers précédents. C’est quelque chose qui vous inquiète ?  

J’espère qu’on ne va pas négliger cet effort national. Parce que c’est un effort qui est profond, qui est un effort territorial et qui est un effort industriel. L’industrie, ce n’est pas quelque chose qu’on mobilise rapidement et donc avoir su mobiliser l’industrie en quelques semaines, c’est absolument remarquable. Je pense donc que ça vaut vraiment la peine de ne pas le négliger et de constater qu’il y a des capacités, qu’il y’a de l’expertise et qu’il y a de l’emploi. Donc pour moi, ça vaut vraiment la peine d’aller plus loin dans ce grand mouvement assez composite et assez divers sur presque tous les territoires. 

_______________________________________________________   France Bleu Saint-Etienne Loire est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région. Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu