Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Saint-Quentin-Fallavier, Pierre Martinet... intraitable face à la crise

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font redémarrer l'activité économique. Aujourd’hui, on prend des nouvelles du "traiteur intraitable". Pierre Martinet n'a pas fermé ses usines pendant le confinement et l'activité a repris de plus belle depuis début mai.

Le traiteur intraitable ne connait pas la crise
Le traiteur intraitable ne connait pas la crise © Radio France - Céline Loizeau

Il se vend une salade Pierre Martinet toutes les deux secondes en France. Le taboulé ne connait pas la crise. Les usines du groupe basé à Saint-Quentin-Fallavier n'ont jamais cessé leur production pendant le confinement. En revanche, les travaux d'agrandissement ont pris du retard. Pierre Martinet est l'invité de la "relance éco" de France Bleu Isère ce mardi.

Ecoutez l'interview de Pierre Martinet sur France Bleu Isère

Comment se porte le groupe Martinet après ces trois mois un peu particuliers ? 

Le groupe Martinet va bien. Nous avons beaucoup de chance parce que nous n’avons pas arrêté de produire pendant le confinement. Nous avons livré tous nos clients. Il s’est trouvé qu’au début, avec le confinement, on a eu une demande importante dès les premiers jours, puis des ventes qui ont chuté de 50 %. Nous avons donc eu des pertes de vente, mais n’avons rien jeter, rien gaspiller, nous avons livré les hôpitaux, les EHPAD, donné à la banque alimentaire. Nous n’avons rien gâcher. Ensuite le mois d’avril a été plutôt correct, nous avons eu seulement 5 % de baisse et le mois de mai nous repartons à la hausse (+ 6%).

Et depuis le déconfinement c’est reparti ? 

Même avant en fait ! Nous avons eu seulement quinze jours au cours desquels nous avons souffert un peu. Il est vrai que tous les consommateurs qui avaient acheté, au début du confinement, des pâtes et des conserves, les ont consommées et sont revenus ensuite vers des consommations quasi-normales. Le commerce n’était pas tout à fait normal puisque les consommateurs étaient moins nombreux dans les magasins mais ils achetaient plus. Il faut dire que le taboulé, notre produit phare, est un produit santé, un produit plaisir et donc c’est un produit qui plaît beaucoup.

L’arrivée des beaux jours, de l’été c’est une période importante pour le groupe Pierre Martinet ? 

Il est clair que nos ventes fonctionnent avec les degrés de température. Plus il fait chaud, plus il y a de pique-nique, plus il y a de barbecue, et automatiquement nos ventes décollent et sont plus importantes.

Le confinement a-t-il entraîné des retards dans l’agrandissement de votre plate-forme logistique à Saint-Quentin Fallavier ? 

Les travaux ont été arrêtés. Notre nouvel outil logistique devait démarrer le 15 avril, ce sera finalement au 15 septembre. En attendant, nous avons dû nous débrouiller pour faire expédier nos produits avec d'autres entreprises, avec une partie de notre production que nous avons délesté dans des entrepôts à Saint-Étienne. Tout cela représente des coûts supplémentaires, des coûts de transfert et des organisations plus complexes, mais on a pu s'appuyer sur nos informaticiens très compétents. Dans l’organisation, il nous a fallu innover pour ces quelques mois et nous y sommes arrivés.

______________________________________________________
France Bleu Isère est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess