Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : à Saran, le magasin de bricolage Brico-Dépôt en plein boum post-confinement

-
Par , France Bleu Orléans

Les ventes de peinture, objets de décorations et matériaux pour terrasses ont explosé dans le magasin Brico-Dépôt de Saran depuis le 11 mai. Conséquence du confinement pour des clients désormais avides de changement pour leur intérieur.

Le magasin de bricolage Brico-Dépôt à Saran
Le magasin de bricolage Brico-Dépôt à Saran © Radio France - Mathilde Bouquerel

Certains étages de rayons comme la décoration sont encore vides, dévalisés par les clients, dans le magasin Brico-Dépôt de Saran. Un effet très net du confinement : après avoir passé deux mois entre les quatre murs de son appartement ou sa maison, on a envie de changement. Depuis le déconfinement, les enseignes de bricolage type Leroy Merlin, Bricorama et autres Castorama ont le vent en poupe. Au mois de mai, leurs ventes ont progressé de 25% par rapport à l'année dernière selon les données de la Banque de France. 

Deux secteurs très demandés : la peinture/décoration et l'extérieur

Ce boum post-confinement a été très visible pour le directeur du Brico-Dépôt de Saran, Frédéric Théveniaut, en particulier pour deux secteurs. "D'abord la peinture", détaille-t-il, "Ça nous a beaucoup surpris : les rayons étaient vides en une quinzaine de jours après le 11 mai.

Frédéric Théveniaut, directeur (à gauche), et Arnaud Girard, chef de secteur commerce au Brico-Dépôt de Saran
Frédéric Théveniaut, directeur (à gauche), et Arnaud Girard, chef de secteur commerce au Brico-Dépôt de Saran © Radio France - Mathilde Bouquerel

Des achats qui concernent plutôt les locataires de leur domicile. Mais les propriétaires ne sont pas en reste avec l'achat de matériaux pour construire des terrasses. "Le confinement est tombé pile au moment où les beaux jours reviennent, donc ça a décalé la saison. Parfois quand on décale, la saison disparait. Mais là c'est reparti de plus belle et les ventes ont vraiment explosé."

"Il y a vraiment eu un énorme accroissement d'activité et de fréquentation", confirme Arnaud Girard, chef de secteur commerce au Brico-Dépôt de Saran, "On a été obligé de réaffecter certains vendeurs dans les rayons peinture et décoration ou à la caisse, car on avait besoin de plus de monde ..."

Une envie de changement, ou des travaux repoussés pendant le confinement

Du côté des clients, les motivations pour entamer des travaux après le confinement sont diverses. 

Il y a d'abord ceux qui se sont lassés de leur intérieur comme Lucile d'Orgère-en-Beauce, venue acheter de la peinture pour refaire son salon. "Avec le confinement, j'en ai eu marre d'avoir cette décoration et cette couleur sur mes murs. Alors on s'est décidé avec mon mari : on change tout !"

Le rayon peinture du Brico-Dépôt de Saran a été particulièrement pris d'assaut après le 11 mai
Le rayon peinture du Brico-Dépôt de Saran a été particulièrement pris d'assaut après le 11 mai © Radio France - Mathilde Bouquerel

D'autres se lancent même dans des projets plus ambitieux comme Stéphane, habitant de Prasville dans l'Eure-et-Loir qui veut faire des travaux dans sa maison secondaire. "Je vais refaire ma terrasse et installer un jacuzzi dans le jardin ... Plein de choses auxquelles je n'aurais pas pensé sans le confinement !", s'amuse-t-il, "Même si j'ai travaillé, j'ai vraiment eu le temps de réfléchir à ce que j'avais envie de faire et comment."

Un marché dans le rouge en 2020

Pas sûr pourtant que ce nouvel engouement puisse compenser la baisse des ventes du secteur pendant le confinement : - 49% d'achats en mars par rapport à 2019, - 61% en avril par rapport 2019. D'autant que le marché du bricolage était déjà globalement dans le rouge cette année : -16% par rapport à l'année dernière. La preuve à Orléans avec la disparition du magasin Mr Bricolage rue des Halles en mars dernier, et la fermeture prochaine du Bricorama situé près de l'arrêt de tramway Libération.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess