Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La relance éco : à Saint-Just-la-Pendue, Gout'Chou fournit les crèches en repas bio

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La crise sanitaire a permis à beaucoup d'entre nous de réfléchir à sa vie et notamment à ses choix alimentaires. Et plus que jamais, le bio-local a le vent en poupe. Exemple avec Gout'Chou, une société de Saint-Just-la-Pendue, dans le nord-est de la Loire.

Amandine Prat, fondatrice de Gout'Chou.
Amandine Prat, fondatrice de Gout'Chou. © Radio France - DV

Gout'Chou propose des repas 100% bio à des crèches et en livre 1200 chaque jour dans 70 établissements autour de Saint-Étienne, Roanne et Lyon. 

La relance éco avec Amandne Prat

Amandine Prat, fondatrice de Gout'Chou,  quel effet ont eu le confinement et sa sortie sur votre société ?

Ca a été d'abord été un peu dur puisqu'on a fermé du 16 mars au 11 mai. Pendant deux mois il n'y a pas eu d'activité car nos crèches clientes étaient fermées. Au déconfinement, au mois de mai ça a été relativement calme. Au mois de juin l'activité a repris et en juillet on a retrouvé notre niveau avant le confinement. 

C'est une période qui a vous a permis d'aller chercher de nouveaux clients. 

On en a profité pour proposer notre offre aux crèches qui avaient des cuisines sur place et qui pouvaient se retrouver en difficulté parceque leur cuisinier était absent ou parceque la gestion des repas était compliquée. A la sortie du confinement, on a travaillé avec de nouvelles structures. Certaines ont été convaincues de rester avec nous. Commercialement c'était plutôt positif à la sortie du confinement. 

Cette période a permis à chacun de réfléchir à ses consommations. Vous allez sans doute faire partie de ces sociétés qui vont en profiter ?

De deux façons. Les gens ont d'abord pris le temps de cuisinier et de s'interroger sur leurs modes d'alimentation. Les parents sont de plus en plus sensibles à ce que mangent leurs enfants en crèche. Ensuite du côté des structures, certaines étaient déjà intéressées par une offre avec une alimentation durable, locale et bio. Leur sentiment a été renforcé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess