Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Vesoul, la boutique L'Attrape Rêves s'est lancée avec le coronavirus

-
Par , France Bleu Besançon

Chaque jour, France Bleu Besançon s'intéresse à une entreprise ou à une filière économique de notre région. Ce jeudi 23 juillet, on vous parle de la boutique l'Attrape-Rêves. Elle a ouvert le jeudi 12 mars à Vesoul. Elle a réussi à se lancer pendant le Covid.

La boutique L'Attrape-Rêves a cartonné pendant le confinement.
La boutique L'Attrape-Rêves a cartonné pendant le confinement. © Radio France - Virginie Vandeville

C'est une sacrée leçon de persévérance et d'inventivité. Valérie Jeannerey et Nathalie Pion ont décidé l'été dernier de changer de voie professionnelle. Amatrices de vêtements, elles ont décidé d'ouvrir leur boutique. L'Attrape-Rêves est inauguré le jeudi 12 mars, rue Alsace-Lorraine, à Vesoul.  Quelques jours après, le confinement est annoncé. Les deux cousines ne se laissent pas abattre, loin de là. 

"C'est la douche froide quand on apprend le confinement. D'autant plus que l'on découvre que l'on a pas le droit à des aides de l'Etat étant donné qu'on était pas ouvert au 1er février 2020." Alors les deux gérantes décident de rebondir. Valérie Jeannerey a quitté quelques mois avant son poste à la boulangerie de l'Intermarché du coin. " J'ai tout quitté, mon travail et j'ai mis toutes mes économies dans ce magasin." Elle décident donc de venir jusqu'à leurs futures clientes.

Les réseaux sociaux ont permis de les sauver

Le covid a aidé à les faire connaître. " On a travaillé sur Facebook. Dans un premier temps, la stratégie a été de nous mettre en scène avec nos vêtements dans la rue avant de poster les photos sur le réseau social".  Elles réussissent rapidement à attirer des clientes. C'est ainsi que les deux cousines commencent à livrer les vêtements à domicile et par colis dans toute la France à leurs frais. "On leur a demandé si les vidéos en direct sur Facebook les intéressaient", précise Valérie Jeannerey. 

Cela fait rapidement un carton. "Des centaines de personnes se sont connectées. Les ventes s'enchaînaient très vite, un peu comme dans une salle des ventes. Sur un live, en deux heures, on faisait l'équivalent, en deux heures, de deux journées de travail le samedi dans le commerce". Une méthode qui a réussi à sauver ce commerce qui se voit désormais doté d'une bonne trésorerie pour rebondir en cas de seconde vague du coronavirus. Elles ont pu également payer l'ensemble de leurs charges. 

La peur du déconfinement

Quand le déconfinement a été annoncé, les deux jeunes femmes se sont demandé comment cela allait se passer. Mais les clientes étaient bien au rendez-vous. "On a des clientes qui viennent d'Héricourt, Pontarlier, Besançon ou encore de Suisse. On a créé un vrai lien sur les réseaux sociaux, qui se poursuit dans la réalité. On a l'impression de les connaître alors quand elles arrivent dans la boutique, je les appelle par leur pseudo", sourit Valérie Jeannerey, l'une des responsables de la boutique L'Attrape-Rêves. Les deux jeunes femmes continuent aussi les vidéos en direct sur Facebook, tous les 15 jours. 

Retrouvez la chronique "La relance éco" à 7h17 tous les jours sur France Bleu Besançon

France Bleu Besançon est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess