Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La relance éco : à Villers-Bretonneux dans la Somme, une année incertaine pour le musée Franco-Australien

-
Par , France Bleu Picardie

Depuis le début de la crise sanitaire le musée Franco-Australien de Villers-Bretonneux (Somme) est fermé. Un premier week-end test de réouverture est prévu, mais l'année à venir risque d'être difficile pour l'association.

Le musée Franco-Australien de Villers-Bretonneux
Le musée Franco-Australien de Villers-Bretonneux - Musée Franco-Australien

"Notre bilan au 30 juin a mis en évidence un déficit de 17 000 euros. Nous avons deux hôtesses d'accueil qui sont actuellement au chômage partiel jusqu'au 30 août et nous allons solliciter une prolongation", depuis le début de la crise sanitaire, le musée Franco-Australien de Villers-Bretonneux (Somme) traverse une période difficile.

Ce musée retrace les liens qui unissent la commune à l'Australie, depuis le mois d'avril 1918 où l'armée australienne arrêta la progression allemande à Villers-Bretonneux. La collection présente des vestiges de la Première guerre mondiale : des uniformes, des armes ou encore des objets de la vie quotidienne des soldats. 

"On se doit de rester optimistes"

Le musée est fermé depuis le début de la crise sanitaire, et va mener un week-end test de réouverture ces 29 et 30 août 2020. Yves Taté est l'administrateur de l'association : "On se doit de rester optimistes si on veut renouveler l'expérience sur d'autres week-ends ou rouvrir définitivement le musée. Pour ce premier week-end, on propose la gratuité au personnel soignant : c'est un peu notre façon de les remercier."

Problème pour ce musée, 90% des visiteurs sont habituellement d'origine australienne : "Or les australiens sont actuellement confinés et nous ne les accueillerons probablement pas avant quatre ou cinq mois", explique Yves Taté. "Pour nous ça ne se passe pas très bien. Nous sommes une des rares associations à ne tenir nos ressources que des visiteurs, et non pas par des adhérents ou des sponsors."

Un musée qui compte sur les groupes scolaires

Autre source de revenus et de visiteurs pour le musée Franco-Australien, les classes pour lesquelles la Première guerre mondiale est au programme. Là encore, l'agenda est bien vide selon l'administrateur : "Nous supposons que les écoles ont d'autres chats à fouetter en ce début de rentrée. Pour le moment nous n'avons aucune réservation. Mais nous allons organiser une campagne d'information auprès des écoles pour essayer de retrouver ces groupes scolaires."

Mais Yves Taté le reconnait de lui-même : s'il espère un retour à la normale rapide, le bout du tunnel semble encore assez lointain : "Les prochains mois, je les sens très mal. D'abord parce que l'automne et l'hiver ce sont des mois creux. Le plus fructueux c'est le printemps et l'été que nous avons loupé cette année, donc il est probable que nous devions attendre l'été prochain."

Réécoutez le relance éco de France Bleu Picardie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess