Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange

La relance éco: après la région des Hauts-de-France, le département du Pas-de-Calais

-
Par , France Bleu Nord

Pour permettre aux entreprises régionales de passer le cap de la crise post-Covid il va falloir compter sur les commandes publiques. Les collectivités locales et territoriales représentent une part importante du chiffre d'affaires des entreprises.

La commande publique représente chaque année 200 milliards d'euros en France chaque année
La commande publique représente chaque année 200 milliards d'euros en France chaque année © Maxppp - Patrick Lefevre

Pour relancer l'économie il faut que chacun y mette du sien. Or les collectivités sont parmi les premières pourvoyeuses de marchés pour les entreprises régionales. Le conseil régional des Hauts-de-France l'a compris qui a prévu d'investir 1,3 milliards d'euros. Un plan de soutien pour aider à passer la crise post-confinement des 18 prochains mois.

"Il y a urgence" déclare Jean-Claude Leroy, le président du Conseil Départemental du Pas-de-Calais. L'assemblée départementale a décidé pour sa part de consacrer 60 millions d'euros à la relance économique dans le Pas-de-Calais. Il s'agit par exemple de lancer dès à présent des marchés qui n'étaient pas prioritaires. "Des travaux d'entretien dans les collèges par exemple et qui ne dépassent pas 40 mille euros pour être conformes à la réglementation".

Si le département met 5 millions d'euros, ce sont 15 millions qui peuvent être investis...

Toutes les collectivités ont décidé d'investir dans un plan de relance de l'économie locale et régionale. Mais il n'y a pas de concurrence, plutôt une émulation selon Jean-Claude Leroy: "Si le département dit je mets 30% de l'investissement et la région 40% alors la collectivité se dit que c'est le moment d'y aller". D'autant que les taux d'intérêts sont au plus bas...

Ecouter: les collectivités doivent investir et il y a urgence selon Jean-Claude Leroy

Une aide aussi pour les foyers 

Comme souvent ce sont les foyers les plus fragilisés qui paient un lourd tribut à la crises. Certes les mesures de chômage partiel ont permis de limiter la casse, mais un salaire modeste, lorsqu'il est amputé, peut conduire un foyer à rejoindre le bataillon des travailleurs pauvres. "Certains se sont retrouvés dans l'incapacité de régler un loyer, une facture d'électricité ou de réparation dans un garage".

Au-delà des publics qui sont habituellement concernés par les aides du département, des soutiens ponctuels pourront être accordés aux personnes qui se retrouvent en difficulté à cause de la crise sanitaire. En se rapprochant des maisons du département, les foyers les plus précaires pourront bénéficier d'aides temporaires.

Ecouter: au-delà des bénéficiaires du RSA le département dispensera des aides ponctuelles

Choix de la station

À venir dansDanssecondess