Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : après son confinement en Sarthe, le cirque Arlette Gruss reprendra la route mi-septembre

-
Par , France Bleu Maine
La Fontaine-Saint-Martin, France

Le repos forcé du cirque Arlette Gruss à La Fontaine - Saint Martin en Sarthe a permis à l'équipe de 140 personnes de mettre au point le prochain spectacle, joué en tournée à partir du 23 septembre 2020. Financièrement, le bilan du confinement est lourd, malgré les mesures de chômage partiel.

Le cirque Arlette Gruss fête ses 35 ans en 2020.
Le cirque Arlette Gruss fête ses 35 ans en 2020. © Maxppp - Cédric Jacquot - Photo PQR / L'Est Républicain

La Sarthe, base arrière du cirque Arlette Gruss. Chaque année, à la fin de sa tournée, au mois de juin, une partie de l'équipe s'installe à La Fontaine - Saint Martin, sur le terrain familial de 50 hectares pour y réparer son matériel et préparer le spectacle suivant. En 2020, confinement oblige, ce sont les 140 membres du cirque qui ont rejoint le campement à la mi-mars pour y rester deux mois. "Nous étions heureux comme tout", se souvient Gilbert Gruss, le directeur général du cirque Arlette Gruss. "Trois personnes faisaient les courses pour tout le monde. Nous n'avons connu aucun cas de coronavirus", ajoute-t-il. Avec le déconfinement, les artistes étrangers ont pu rentrer dans leur pays. Seule une quinzaine de personnes est présente dans le village sarthois en cette mi-juillet. 

D'importantes pertes financières

Économiquement, le bilan du confinement est lourd. "Une journée du cirque Arlette Gruss coûte 30.000€", confie Gilbert Gruss, le directeur général. "Imaginez ce que cela représente entre le 18 mars et aujourd'hui!", ajoute le responsable. Comme les autres entreprises, le cirque a bénéficié du chômage partiel. "Uniquement ce dispositif", précise Gilbert Gruss. "Nous n'avons reçu aucune aide ni subvention. Heureusement que la famille Gruss est prévoyante, qu'elle avait fait des réserves pour les mauvais jours", sourit-il. Cette crise sanitaire fait suite au mouvement des gilets jaunes et à la contestation de la réforme des retraites, deux événements qui, avec leurs manifestations parfois violentes, ont pu dissuader les Français de se rendre au cirque. "Depuis 2016, nous vivons des moments compliqués", reconnaît pudiquement Gilbert Gruss. 

Un nouveau spectacle en tournée à partir du 23 septembre

Les vacances forcées à la Fontaine - Saint Martin ont toutefois permis à l'équipe du cirque Arlette Gruss de préparer son prochain spectacle. "Il a fallu engager de nouveaux artistes, prévoir de nouveaux costumes, de nouvelles lumières, une nouvelle musique", détaille Gilbert Gruss. Le cirque repartira en tournée à la mi-septembre. "Notre chapiteau peut accueillir 2.000 personnes. Nous l'avons réorganisé pour qu'il contienne 500 places, en tenant compte des règles de distanciation physique", explique le patron. Qui le reconnaît : "Il nous faudrait un millier de spectateurs par jour pour fonctionner. Mais nous ne pouvons pas nous permettre d'être absents". 

► Ecoutez la chronique "La relance éco" de 7h15 sur France Bleu Main

Choix de la station

À venir dansDanssecondess