Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La relance éco : au Chambon-Feugerolles, Moury CPC a fait des stocks

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Pendant le confinement, les ventes de Moury CPC, spécialiste des produits d'hygiène et de ménage au Chambon-Feugerolles, ont augmenté de 20%. Depuis le mois de juin, la situation s'est normalisée, mais la société vend toujours beaucoup de produits anti-Covid. Interview du dirigeant Stéphane Moury.

Stéphane Moury, son fils et son père, dans l'entrepôt familial, dont les stocks sont prêts pour la rentrée
Stéphane Moury, son fils et son père, dans l'entrepôt familial, dont les stocks sont prêts pour la rentrée © Radio France - Mathilde Montagnon

Comment s'est passée cette période du confinement ?

Çà a été une période très compliquée pour tout le monde. Nous avons laissé quatre salariés en télétravail, les commerciaux. Par contre, tout le reste de mes gars est venu travailler et ont même annulé ou décalé leurs vacances pour continuer à travailler. 

Il y avait une activité soutenue pendant cette période ? 

Oui, nous faisons du produit d'hygiène et du matériel d'entretien. Oui, nous avons eu une grosse période, beaucoup d'activité. 

Que vendiez-vous pendant le confinement et à qui ? 

Ce qu'on a vendu le plus, ce sont les masques, les lingettes, les produits désinfectants pour nettoyer les sols et les surfaces. Le gel hydroalcoolique aussi bien sûr. Et puis les gants.

Au niveau des masques, les chiffres sont impressionnants...

Oui, quand on a réussi à en avoir parce que nous avons été réquisitionnés par l'État sur nos premiers approvisionnements. Le deuxième, aussi, on a eu une partie réquisitionnée par l'État. D'habitude on en vend très peu, beaucoup aux infirmières et aux centres médicaux, là, en un mois, ça a été six ans et demi de chiffre. 

De façon plus globale pendant ce confinement, vos chiffres de vente étaient en augmentation ? 

La globalité est en augmentation, nous avons fait un peu plus de 20% d'augmentation sur le mois de mars et d'avril. Sachant que nous avons travaillé seulement avec 20 produits. Alors que d'habitude nous travaillons sur 500 produits. 

Depuis le déconfinement, comment ça se passe ?

L’activité est presque redevenue normale sauf pour nos clientèles de restauration, de boîtes de nuit, de salles de spectacle qui sont encore fermées mais nous avons retrouvé une activité normale je dirais, beaucoup avec des produits Covid.

En terme de chiffre c'est équivalent, mais en terme de type de produit ça a évolué ?

Oui tout à fait, nous avons fait le même chiffre d’affaires avec une trentaine de produits alors que d’habitude nous le faisions avec 500 ou 600 produits. Donc il faut être approvisionnés, il faut avoir du stock. C’est ça le plus compliqué aujourd’hui.

Comment vous voyez l’arrivée de la rentrée, de l'automne ?

Nous avons beaucoup de collectivités comme clients, donc des mairies. Même eux ne savent pas comment ça va se passer dans les écoles, quel protocole il faut suivre. Donc nous sommes prêts. On a des produits, on a ce qu’il faut en stock. Que ce soit les masques, que ce soit le gel. Que ce soit surtout les produits désinfectants. aujourd'hui, les manques ce sont sur les gants. Ça vient de Malaisie et il y a très peu d'arrivée de gants. Mais nous, nous sommes prêts. On attend que les protocoles sortent surtout. 

_____________________________________

France Bleu Saint-Étienne Loire est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess