Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La relance éco" : au Stade Lavallois, un budget de 3,5 millions d'euros pour la saison prochaine

-
Par , France Bleu Mayenne

Le président du conseil de surveillance du Stade Lavallois a reçu France Bleu Mayenne pour dresser un bilan de la période du coronavirus et de son impact économique sur le club de National. Bruno Lucas annonce un budget proche des 3,5 millions d'euros pour la saison prochaine.

Bruno Lucas le président du conseil de surveillance du Stade Lavallois le mardi 9 juin 2020
Bruno Lucas le président du conseil de surveillance du Stade Lavallois le mardi 9 juin 2020 © Radio France - Martin Cotta

Pour la saison prochaine le budget du club mayennais va s'établir à environ 3,5 millions d'euros, soit une légère baisse par rapport au début de saison dernière. L'enveloppe était de 3,8 millions d'euros. "Même si cela peut paraître paradoxal pour le grand public, nous sommes sur une augmentation de la masse salariale "pure" pour l'équipe première car nous allégeons nos frais de structure. Cela nous permet de concentrer le maximum d'énergie financière sur cet objectif, qui est l'équipe première" explique Bruno Lucas le président du conseil de surveillance du Stade Lavallois. 

Une aide de l'État

Le club fanion du département a  été impacté lui aussi par le coronavirus. Plusieurs de ses salariés, dont les joueurs, ont été mis au chômage partiel. Comme le Stade Lavallois n'est pas une association mais une société anonyme, le club peut solliciter le PGE, le Prêt garanti par l'État, pour amortir les conséquences financières du coronavirus sur les comptes du club. Ainsi, le Stade Lavallois va recevoir 500.000€ pour la saison prochaine. "Ce prêt va servir à un relais de trésorerie pour toute la saison. Les actionnaires étaient prêts au mois de mars à acter un nouveau projet avec la création d'une enceinte sportive et donc de procéder à une augmentation de capital. La période ne s'y prêtant pas pour les entreprises [à cause du coronavirus, ndlr], on a trouvé cette solution de relais ce qui nous permettra de nous projeter dans un an" poursuit Bruno Lucas. 

Pour clôturer en bonne et due forme cette saison 2019-2020 arrêtée brutalement, reste à régler le dossier des abonnés et des sponsors, privés des trois derniers matchs de championnat à domicile, mais privés plus largement des huit derniers matchs de National. "Nous étudions plusieurs propositions : offrir des places complémentaires pour un match, des bonus pour telle ou telle rencontre, des prestations complémentaires. Chacun pourra se positionner par rapport à l'offre, c'est la moindre des choses. Mais ceci explique aussi que le budget en recette, sera moindre la saison prochaine" déclare le président du conseil de surveillance. Ce dossier est entre les mains du président Philippe Jan et Philippe Billy, responsable commercial du club. 

La crise sanitaire a par ailleurs révélé la faiblesse de certains modèles économiques des clubs français. Notamment ceux détenus par des actionnaires étrangers ou des fonds de pension. Ce n'est évidemment pas le cas du Stade Lavallois détenu par des entités mayennaises, plus réactives et plus protectrices du club en cas de souci majeur. "Le club disposait de fonds propres grâce à ses actionnaires, donc on a pu passer cette période sans trop de difficultés. Ce groupe d'investisseurs patrimoniaux est une force même si je suis prêt aussi à entendre que cela peut-être une faiblesse dans le développement. Mais sur le long terme cette stabilité a été profitable" estime Bruno Lucas. 

Houboulang Mendes, cerise sur le gâteau

Même si le club entame sa quatrième saison en National, un an après avoir perdu son statut de club professionnel, le Stade Lavallois récolte  son très bon travail de formation pendant de nombreuses années, avec la vente de certains jeunes dans des clubs professionnels. Il va par exemple récupérer près de 250.000€ de la part du FC Lorient pour Houboulang Mendes. Le latéral droit de 20 ans a été transféré en 2018 dans le club breton. Une clause dans son contrat prévoyait le versement au Stade Lavallois d'une indemnité si le FC Lorient remontait en Ligue 1 .... et c'est le cas cette année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess