Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : aux Mureaux, l'aéro-club Roger Janin reprend les vols avec de nouvelles règles

-
Par , France Bleu Paris
Les Mureaux, France

Le ronronnement des moteurs d'avions a repris depuis deux semaines. Les aéroclubs à nouveau autorisés à voler, mais avec de nouvelles contraintes. Denis Gaschet, le président de l'aéroclub Roger Janin aux Mureaux (Yvelines), était l'invité de France Bleu Paris, ce lundi 25 mai.

Depuis le 11 mai, les vols ont repris pour les licenciés des aéroclubs d'Île-de-France, privés de sorties dans les airs pendant le confinement.
Depuis le 11 mai, les vols ont repris pour les licenciés des aéroclubs d'Île-de-France, privés de sorties dans les airs pendant le confinement. © Maxppp - Philippe TRIAS

Décollage - ou plutôt redécollage - immédiat pour les licenciés de la centaine d'aéroclubs d'Île-de-France ! Répartis sur 20 aérodromes, ils ont pu reprendre les vols le 11 mai, à la fin du confinement. Les avions sont restés cloués au sol pendant deux mois, en pleine épidémie de coronavirus. 

Près de 70 000 euros de chiffre d'affaires perdus

Une reprise très attendue par Denis Gaschet, le président de l'aéroclub Roger Janin aux Mureaux (Yvenlines), invité de France Bleu Paris ce lundi 25 mai. Pendant le confinement, ils ont perdu 600 heures de vols, "ce qui représente près de 70 000 euros de chiffre d'affaires". 

Alors le retour des pilotes licenciés fait du bien, mais les aéroclubs ne font pas encore le plein. "Ils reviennent petit à petit pour se réentraîner, mais c'est encore difficile." D'autant que tous les salariés, eux, sont de retour et prêts à voler. Cela dépend des pilotes, "il faut que les élèves soient volontaires", explique le président.

De nouvelles règles à bord des avions

Il faut dire que monter à bord d'un avion avec un instructeur peut être angoissant, en temps d'épidémie. Confinés dans un cockpit en duo n'est "pas interdit, mais ce n'est pas non plus autorisé, avoue Denis Gaschet, on profite du flou".

Les règles sont tout de même plus contraignantes qu'avant la crise. Seuls les licenciés sont autorisés à voler. "Pas de baptêmes de l'air, on ne vol qu'entre personnes du même foyer, on donne gel hydroalcoolique, le masque est obligatoire, et on désinfecte les cockpits entre chaque vol". 

Dans le ciel non plus on ne dépasse pas les 100 kilomètres

Une autre contrainte s'applique dans ciel : la limite des 100 kilomètres. Alors comment contrôler que l'on ne la dépasse pas en plein air ? "On a tous des GPS et des transpondeurs, explique le président. On peut être suivis par la police de l'air." L'aéroclub n'a pas été rappelé à l'ordre pour l'instant, le matériel à bord permet d'être alerté si les 100 kilomètres sont passés. 

Retrouvez la chronique "La relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Paris et à réécouter sur francebleu.fr

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu