Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La relance éco : boucher, un métier rentable ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

Alors qu'à Baigneux-les-Juifs, petit village de 270 habitants en Côte-d'Or, une boucherie vient de rouvrir avec de nouveaux gérants, est-il toujours possible de vivre du métier de boucher ? Guy Tourdias, président de l'Union des Métiers de la Gastronomie et de la viande répond à cette question.

Un artisan boucher au Bouscat en Gironde (illustration)
Un artisan boucher au Bouscat en Gironde (illustration) © Maxppp - Stephane Lartigue

France Bleu Bourgogne : La réouverture de cette boucherie en zone rurale n'est pas chose commune, mais cet établissement a-t-il une chance de survivre ?

Guy Tourdias : Écoutez, j'espère qu'elle a des chances de survivre, sinon je pense que les nouveaux gérants ne se seraient pas installés. Ils ont du réaliser une étude de marché. Je connais les personnes qui ont repris l'affaire (deux frères âgés de 27 et 30 ans originaires de Recey-sur-Ource NDLR.) ils travaillaient chez d'anciens professionnels, ils connaissent leur travail. Après, il faut se mettre au boulot, savoir plaire à la clientèle et faire ce qu'il faut pour tenir le cap.

C'est un sacré pari d'ouvrir une boucherie aujourd'hui...

C'est un sacré pari mais il s'en ouvre quelques unes et puis les jeunes sont courageux quand même, donc il n'y a pas de raison qu'ils ne réussissent pas. 

Aujourd'hui, peut-on vivre du métier de boucher ? 

On peut vivre du métier de boucher. On peut gagner de l'argent pour vivre, se payer une maison et s'offrir des loisirs comme tout le monde. Il y a eu de gros progrès de faits au niveau des salaires. De nos jours on cherche des bouchers. Pour les jeunes cela dépend des diplômes. S'ils sortent du CAP avec une ou deux années d'expérience ils peuvent espérer toucher entre 1 800 et 2 000 euros par mois.

Guy Tourdias, invité de la Relance Eco de France Bleu Bourgogne

Les chiffres clés du secteur 

L'Union des Métiers de la Gastronomie et de la Viande de Côte-d'Or représente une quarantaine d'artisans bouchers-charcutiers sur les 120 professionnels que compte le département. Selon la Confédération Française de la Boucherie la France recensait près de 18 000 artisans bouchers-charcutiers en 2017 pour 35 000 employés. Mais la population des bouchers vieillit. Près d’un tiers des boucheries vont même devoir trouver un nouveau patron d’ici 10 ans, soit environ 6300 commerces.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess