Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

"La relance éco" : ça repart difficilement pour les organisateurs de mariages

-
Par , France Bleu Orléans

C'est normalement la période de pleine activité pour les organisateurs de mariages, mais cet été, en pleine période d'épidémie, les choses sont plus compliquées. "Appelez-moi Madame", une entreprise d'événementiel orléanaise, subit de plein fouet la crise et les reports de mariages.

Méva Raharisaina a sa propre entreprise d'événementiel depuis 2014 à Orléans.
Méva Raharisaina a sa propre entreprise d'événementiel depuis 2014 à Orléans. © Radio France - Emmanuel Claverie

Devant l'écran de son ordinateur Méva Raharisaina, la gérante d'Appelez-moi Madame, une entreprise d'événementiel, regarde l'agenda de l'été 2020, qui restera vide pour cette année. 

Mariages décalés

Méva Raharisaina, avec l'aide de sa sœur Gladis, son associée, organisent normalement entre sept et huit mariages chaque été. Mais cette année, la Covid-19 est venue mettre un coup d'arrêt brutal à ses activités, et ses revenus financiers dès le mois de mars : "il a fallu réagir très vite. On a rappelé tous nos clients et on leur a proposé de décaler leur mariage à l'an prochain. Et pour ceux qui voulaient vraiment le maintenir cette année on l'a décalé à cet automne." 

Baisse de 50% de son chiffre d'affaires

Un report qui entraîne directement une perte financière importante pour la gérante : "on a quasiment rempli toutes les dates l'été prochain déjà, mais avec des contrats de cette année. Ce qui veut dire qu'on aura très peu de nouveaux revenus. Je chiffre à plus de 50% les pertes sur mon chiffre d'affaires."

Méva Raharisaina organise en moyenne une petite dizaine de mariages chaque année, elle possède également le bar La Bonne Pioche, à Orléans.
Méva Raharisaina organise en moyenne une petite dizaine de mariages chaque année, elle possède également le bar La Bonne Pioche, à Orléans. © Radio France - Alexandra Lagarde

Nouvelles règles sanitaires pendant les réceptions

Mais au-delà de ces difficultés de calendrier, Méva Raharisaina a surtout dû revoir sa manière d'organiser les mariages. "On a un certain nombre de règles qu'on doit suivre. On s'informe auprès de la préfecture. On dit, par exemple, laisser une chaise vide entre chaque invité, même les couples pendant la réception. On n'a pas le droit de danser pendant la réception aussi, ce qui est très bizarre pour un mariage donc on informe les clients et après chacun est libre de faire comme il le souhaite. Ce sont plein de règles qu'on doit rappeler sans cesse à nos futurs mariés."  

Des règles qui compliquent un peu l'organisation, mais la gérante préfère voir le bon côté de choses. "Finalement, ça nous pousse à faire toujours mieux et puis surtout à revoir des textes de lois qu'on avait tendance à oublier, à laisser de côté."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess