Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La relance éco" : Cabanon, dernier fabricant français de tentes, compte sur des vacances de proximité

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le dernier fabricant de tentes 100% françaises se diversifie avec la crise. Cabanon, basé à Dunkerque, a démarré une production d'écrans souples de protection, et compte sur des vacances près de chez soi pour garder un bon niveau de commandes. Le carnet commence de nouveau à se remplir.

Basée à Dunkerque, Cabanon fabrique des tentes 100% françaises, et emploie 54 personnes.
Basée à Dunkerque, Cabanon fabrique des tentes 100% françaises, et emploie 54 personnes. - Photo issue du dossier de presse

Situé dans la zone industrielle de Petite Synthe, Cabanon, dernier fabricant de tentes en France, a fêté ses 60 ans l’an dernier, et produit 4000 tentes par an. Mais au début de la crise sanitaire, il a fallu mettre les ateliers à l’arrêt pendant plus de deux semaines.

L’activité a repris le 7 avril avec une production de masques en tissus : près de 2000 ont été offerts aux EHPAD du secteur. Et puis il a fallu trouver des idées pour se diversifier : Cabanon fabrique des écrans de protection transparents, pour les restaurants et les bureaux, comme les écrans en plexiglas mais en matière souple.

Il faut être opportuniste

Pour Pierre Cerulus, le président de Cabanon, le mot-clé, c'est "s'adapter" : "la réalité change à peu près tous les jours. En Chine, le mot 'crise' et le mot 'opportunité' sont les mêmes. J'aime bien cette idée. Il faut être opportuniste, et créer quelque chose de neuf suite à la crise". Les 54 salariés, dont une vingtaine de couturières, ont donc toujours du travail malgré la crise.

Mais le cœur de métier de l'entreprise nordiste, ce sont évidemment toujours les tentes. Les commandes reprennent depuis la réouverture des campings, les carnets se remplissent de nouveau. Il faut honorer ces commandes très vite car la saison commence, et les destinations proches de chez soi seront sans doute privilégiées, et donc, pourquoi pas, le camping.

Investissements maintenus

"La clientèle des campings, ce sont beaucoup de Hollandais et d'Anglais", explique Pierre Cerulus, "les Hollandais vont revenir car les frontières sont rouvertes, mais pour les Anglais, ce sera plus compliqué. Il va sans doute y avoir un glissement vers la clientèle française. On n'a donc pas vu de baisse trop importante de nos commandes. Les investissements prévus sont maintenus".

Apprendre à vivre avec un monde d'incertitudes

Tout est réalisé sur place, dans les ateliers de Petite-Synthe, à partir de tissus français ou européen. Rien à voir avec les tentes premier prix fabriquées en Chine : les tarifs vont ici de 300 euros, à 10 000 pour une caravane pliante. Pierre Cerulus espère que la situation actuelle favorisera le made in France : "le mouvement était déjà en route, et le Covid pourrait relancer ça. Mais je ne suis pas devin, je ne sais pas ce que sera le monde dans quelques mois. Il y a beaucoup d'incertitudes, mais apprendre à vivre avec un monde d'incertitudes, c'est aussi le monde de demain".

ECOUTEZ : la relance éco, tous les jours sur France Bleu Nord à 7h15 et 9h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess