Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : ce magasin de bricolage de l'Essonne continue sa croissance exceptionnelle

-
Par , , France Bleu Paris

La relance éco comme tous les matins de l'été sur France Bleu Paris. On fait un zoom sur un domaine, une activité qui redémarre après la crise du coronavirus. Et il y a un secteur qui connait désormais des chiffres de croissance à deux voire trois chiffres en Île-de-France : le bricolage.

Depuis la crise du coronavirus, les Français sont très clients des enseignes de bricolage.
Depuis la crise du coronavirus, les Français sont très clients des enseignes de bricolage. © Maxppp - LAURENT GILLIERON

Si vous n'avez pas vous-même fait des travaux chez vous pendant la crise du coronavirus, vous avez au moins dû entendre les perceuses d'un ou deux voisins ces derniers mois… Avec le confinement qui nous a cloîtré chez nous, de très nombreux Franciliens sont devenus bricoleurs. Il faut dire que les Castorama, Brico Dépôt et autres Leroy Merlin faisaient partie des rares magasins ouverts pendant la crise, pour les "achats de première nécessité". Les ventes ont même grimpé de 24% en mai (par rapport à mai 2019) et de 30% en juin selon les chiffres de la fédération des grandes enseignes de bricolage.

Une bonne occasion de sortir de la maison pour certains, et de repeindre le mur de la cuisine jamais terminé pour d'autres. Une tendance qui n'a pas baissé depuis le déconfinement, au contraire même, nous confie l'invité de la relance éco de France Bleu Paris ce vendredi, Sébastien Bao, directeur du Castorama des Ulis en Essonne.

Sébastien Bao : "On a des progressions à quasiment 15% sur le rayon 'outillage' au mois de juillet."

"On s'est rendu compte que depuis le confinement, nos clients se sont énormément tournés vers le rayon 'déco' et plus particulièrement la peinture et le rayon 'plein-air' pour l'aménagement de la terrasse et du jardin", détaille le professionnel. "On a vraiment senti une envie de nos clients de faire leur potager eux-mêmes. Les ventes de terreau ont beaucoup augmenté par exemple."

Même chose pour les terrasses extérieures. Ceux qui ont eu la chance de pouvoir en créer, y ont dépensé pas mal visiblement. "Une fois la terrasse faite, ils ont eu envie de mettre des fauteuils dessus, faire une ambiance sympa pour les beaux-jours auxquels on a eu le droit d'ailleurs. _Les températures ont favorisé le rayon 'jardin'._"

Des chiffres de progression "jamais vu en 20 ans de carrière"

Autre bon point, avant de monter sa terrasse ou de creuser son potager, les clients ont dû s'équiper. De quoi faire encore les affaires du secteur confirme Sébastien Bao. "On a des progressions à quasiment 15% sur le rayon 'outillage' au mois de juillet. Mais de façon générale la progression sur beaucoup de nos secteurs a été sur deux chiffres, c'est fantastique. Dans ce milieu, d'habitude on est content d'une progression de +1, +2, +3, +4%. Aujourd'hui, sur certaines familles de produits, on connait des progressions deux chiffres, ce sont des progressions très importantes. Moi je ne les avais jamais vu en 20 ans de carrière dans la grandes distribution bricolage."

Mais n'oublions pas que les magasins ont dû rester fermés un temps, au début du confinement, tente de nuancer le patron. "Nous avions des régressions très fortes dues au confinement et pour l'instant, nous ne sommes pas encore revenus à l'équilibre, nous n'avons pas encore rattrapé ce que l'entreprise a perdu lors des deux mois de fermeture de nos magasins." 

Une campagne de recrutement en cours

Cela dit, les enseignes ne peuvent franchement pas se plaindre et aujourd'hui, tout le travail de Sébastien Bao consiste à "accompagner ses chiffres de progressions exceptionnels." Comprenez : le secteur recrute ! "Nous sommes en pleine campagne de recrutement puisqu'il faut maintenant mettre assez de conseillers de vente en face de nos clients." Le directeur de magasin a d'ailleurs dédié sa dernière journée de travail à "un comité de direction consacré aux embauches."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess