Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance eco : une entreprise de nettoyage du Puy-de-Dôme imagine un masque homologué 100% local

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Cette entreprise de nettoyage puydômoise s'est associée à des couturières locales pour faire homologuer et fabriquer un masque 100% local.

Stéphanie Joanin, de l'entreprise Saura Propreté, s'est notamment appuyée sur les compétences des couturières des Mômes des Dômes pour réaliser ce masque.
Stéphanie Joanin, de l'entreprise Saura Propreté, s'est notamment appuyée sur les compétences des couturières des Mômes des Dômes pour réaliser ce masque. © Radio France - Juliette Micheneau

Basée aux Martres-de-Veyre, l'entreprise Saura propreté s'occupe normalement de nettoyage, chez une vingtaine de clients, essentiellement des entreprises. Avec la crise du Covid-19, la société se pose très vite la question des masques. "On s'est dit, on va fabriquer des masques pour nos salariés et pour nos clients", explique Stéphanie Joanin, responsable d'exploitation de Saura propreté.

Mais fabriquer un masque homologué demande un peu de technique. Stéphanie Joanin se fait aider d'une couturière pour valider la forme du masque et son ergonomie. Pour le choix du tissu, elle se renseigne auprès de l'IFTH, Institut Français du textile et de l'habillement et de la Direction générale de l'armement, qui a été missionnée pour mesurer l'efficacité de filtration des masques. "Il faut que l'air passe un peu, mais pas trop pour éviter que les postillons n'arrivent jusqu'à la bouche, et aussi savoir le diamètre des particules qui vont passer à travers les mailles du tissu", explique celle qui est devenue experte en la matière. Elle finit par obtenir l'homologation pour un de ses modèles.

Faire travailler l'économie locale

Stéphanie Joanin veut que ces masques soient produits localement. Elle rencontre alors les couturières des "Mômes des Dômes" dans leur atelier de Clermont-Ferrand. Pour Annabelle Raynaud et Stéphanie Vogel, dont les ventes de vêtements et accessoires pour enfants sont lourdement impactées par la crise, "ça nous a permis de survivre". "La demande était très forte et c'est devenu notre quotidien". Elles estiment avoir déjà cousu 2500 masques. 

Les couturières des Mômes des Dômes ont déjà cousu quelques 2500 masques sur le modèle homologué par Saura Propreté.
Les couturières des Mômes des Dômes ont déjà cousu quelques 2500 masques sur le modèle homologué par Saura Propreté. © Radio France - Juliette Micheneau

Ces masques sont aussi fabriqués à la mercerie Janiss à Thiers, avec des tissus achetés localement et des élastiques produits par l'entreprise Joubert à Ambert.

Ils sont vendus 10 euros, à commander via le site internet de Saura propreté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu