Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : chez Dagard, premier employeur privé en Creuse, l'activité est presque revenue à la normale

-
Par , France Bleu Creuse

Après une activité très partielle pendant le confinement, pour subvenir aux besoins des établissements de santé notamment, l'entreprise Dagard, à Boussac, a mis trois mois à rebondir. Mais l'activité du mois de juillet est sensiblement la même qu'il y a un an, à la même période.

Dagard est implanté à Boussac depuis 1951
Dagard est implanté à Boussac depuis 1951 © Radio France - Audrey Tison

Voilà une preuve de plus que la crise sanitaire et le confinement ont profondément marqué toutes les entreprises creusoises, même les plus grosses. C'est le cas de Dagard, basée à Boussac, et premier employeur privé du département, avec ses 370 salariés. L'entreprise fabrique ce qu'on appelle des salles blanches, des pièces très régulées pour ne laisser entrer aucune particule néfaste. Elles sont notamment très utilisées dans le milieu médical, comme pour les salles d'opération. Son patron, Antoine Da Costa, raconte comment l'entreprise a pu rebondir.

France Bleu Creuse : Comment se porte Dagard après ces deux mois de confinement ?

Antoine Da Costa : L'entreprise se porte de mieux en mieux. Petit à petit, nous retournons à une activité conforme à la situation antérieure à la période actuelle de pandémie.

L'activité s'est-elle totalement arrêtée pendant le confinement ?

Elle ne s'est pas totalement arrêtée mais il y a eu de fortes restrictions entre le 17 mars et le 20 avril. Nous n'avons assuré qu'un service de première urgence, donc nous avons réquisitionné une dizaine de "volontaires", qui ont pu assurer des tâches logistiques pour continuer à livrer les clients qui avaient besoin de nous. Notamment dans le cadre de la lutte contre l'épidémie : des laboratoires, des établissements de santé, des hôpitaux, mais également des animaleries où l'on teste le futur vaccin. Ces ouvrages-là ne peuvent pas "s'arrêter", de façon à être prêts dans les semaines et les mois à venir. 

Antoine Da Costa est le patron de Dagard, le premier employeur privé en Creuse.
Antoine Da Costa est le patron de Dagard, le premier employeur privé en Creuse. - Dagard

Par rapport au bilan, est-ce qu'on peut déjà estimer les pertes liées à cette activité très partielle pendant le confinement ?

On est sur un recul très important de notre chiffre d'affaires sur cette période-là. On atteint un pic de 40% d'écart par rapport à une période équivalente en 2019. Donc on a eu sur deux-trois mois un recul très sensible de notre activité. Après le 11 mai, on a encore eu l'impact du confinement puisqu'il a fallu que nos clients eux-mêmes nous permettent de revenir sur nos chantiers. Je pense que nous avons repris un mois quasiment normal en juillet, puisqu'entre le mois de mai et le mois de juin nous avons remonté la pente. Il nous a fallu près de trois mois pour rebondir !

Donc désormais, tous les retards de chantiers qui ont pu être accumulés sont rattrapés ?

En tout cas, nous avons comblé les retards avec des projets différés qui ont repris normalement et avec d'autres projets qui sont venus suppléer ceux qui ont été différés. Un chantier qui avant se faisait en deux semaines peut se faire aujourd'hui en un mois puisqu'on a des contraintes supplémentaires qui n'existaient pas avant, pour éviter la co-activité, la présence de trop de personnes simultanément sur une même zone de travail. Donc tout est différent !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess