Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : gérer près de 2 000 salariés en pleine crise sanitaire, le défi d'Ugitech

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Premier employeur privé de la Savoie, l'entreprise métallurgique Ugitech compte au total 1800 salariés dont la majorité dans son site à Ugine. Fermé durant trois semaines pendant le confinement, l'entreprise tente de retrouver un fonctionnement normal. Néanmoins, tout est chamboulé.

L'usine Ugitech est un des leader mondiaux sur les objets en acier inoxydables
L'usine Ugitech est un des leader mondiaux sur les objets en acier inoxydables © Radio France - Maxime Bacquié

1800. C'est le nombre de salariés que compte au total Ugitech dont le site principal est situé à Ugine. Premier employeur privé en Savoie, l'entreprise métallurgique a fermé ses sites trois semaines durant le confinement. Elle tente désormais de traverser la crise économique et a dû totalement se réorganiser. Entretien avec son dirigeant Patrick Lamarque d'Arrouzat.

France Bleu Pays de Savoie : Comment gère-t-on 1.800 salariés en pleine crise sanitaire ? 

Patrick Lamarque d'Arrouzat : Ce sont des milliers d'habitude à changer. L'organisation en poste a été modifiée pour éviter que les gens ne se croisent, même chose pour les sanitaires avec le respect de la distanciation sociale, les protocoles de travail aussi ont changés... C'est une immensité de petites choses qui font qu'au bout du compte on arrive à garder cette distanciation et à freiner la propagation du virus. On reste avec 50% de télétravail et 50% de présentiel et ensuite on a fait des accueil personnalisés. Chaque salarié a été vu par un membre de la direction pour revoir tous les protocole et faire comprendre qu'il y avait un monde d'avant et que l'on entrait dans le monde d'après et qu'il fallait donc changer ses habitudes de travail. C'est déjà difficile dans une PME de quelques employés alors vous imaginez la tache que cela représente pour 1.800 personnes.

Alors justement, ces 1.800 personnes il faut les équiper. Quelle quantité de masques et gel hydroalcoolique avez-vous besoin ? 

Dans notre laboratoire chimique, on a fabriqué 2.000 litres de gel pour notre propre consommation et on a plus de 200.000 masques, 1.500 visières. Cela vous montre la complexité de la situation qu'il faut gérer. 

Et au niveau de l'activité, comment repart-elle ? 

Le carnet de commande a baissé de 50%. On travaille avec un carnet de commande extrêmement court, de quelques semaines seulement. Le protocole de chômage partiel va surement durer jusqu'à la fin de l'année. On espère que l'activité repartira sur le secteur automobile et aéronautique. On s'adapte, on reste flexible et on fait en sorte d'aller chercher d'autres marchés pour se sortir de cette passe. Ce sont donc des nouveaux marchés géographiques et de nouveaux secteurs industriels. Il faut savoir que l'on est en début de chaine, on fournit les matières premiers à nos clients donc on subit souvent des à-coups beaucoup plus fort que dans le reste de la chaine industrielle. On estime que l'on pourrait revenir à la normale à partir de 2021, c'est à dire revenir à un niveau proche de 2019

_____________________________________________________________________   

France Bleu est à vos côtés pour vous accompagner pendant la  période de déconfinement. Chaque jour à 7h15, votre radio s'intéresse à  une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de  sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels  enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se  projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess