Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : comment les habitudes des agents de nettoyage ont changé

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Chaque jour, France Bleu Pays de Savoie s'intéresse à une entreprise de notre région. Richard Py a sa petite entreprise de nettoyage en Haute-Savoie, basée à Marignier. Il nous explique comment son métier - essentiel en cette période de pandémie - a changé.

Illustration
Illustration © Maxppp - Patrick Lefevre

Richard Py travaille seul, pour son propre compte. Son entreprise de nettoyage "Vitre Net Vallée" est basée en Haute-Savoie, à Marignier. Il exerce dans le ménage depuis 8 ans. Ces derniers mois, il intervient surtout dans les communs des immeubles, HLM ou copropriétés. Et les exigences sont différentes, les interventions sont plus longues. Pour une entrée d'immeuble qu'il nettoyait en une heure, "là il faut compter 15 voire 30 minutes de plus", parce que tout doit être désinfecté, "les poignées de porte, les boutons d'ascenseurs, les rambardes d'escalier, même les poignées de poubelle... tout ce que les gens touchent, on désinfecte ! Tout !" insiste Richard Py.

"La relance éco" : l'interview de Richard Py, agent de nettoyage pour son propre compte à Marignier

Du DDS aux produits virucides

Les produits d'entretien ne sont plus les mêmes qu'avant le confinement. "Avant on utilisait du DDS(NB : Détergent Désinfectant Surodorant) pour nettoyer, et que ça sente bon. Ce sont des produits professionnels, mais ça ne détruit pas le virus". Depuis la crise sanitaire, il dit utiliser des produits virucides, "plus agressifs". Il s'en est procuré rapidement, pour rassurer ses clients. Et Richard Py explique que ça coûte plus cher : "20, 25 euros un bidon de 5 litres de DDS, ce qui est aujourd'hui le prix pour un spray" de virucide. Il n'a toutefois pas augmenté ses tarifs. 

Lors de ses interventions, il porte bien sûr un masque et des gants. Si quelqu'un descend l'escalier qu'il nettoie, il se pousse. "C'est clair qu'il y a quand même une appréhension. Mais c'est mon boulot, il faut bien que je le fasse !"

Son métier est devenu central, pour désinfecter les locaux des entreprises, ou des communs. Mais pour lui le regard reste le même, sur les "gens qui font le ménage". "On est des personnes tout en bas de l'échelle, on ne pense jamais à nous", "ce petit personnel qui malgré le confinement et les virus, rend service aux gens en désinfectant leur vie quotidienne".

______________________________________________
France Bleu Pays de Savoie est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h15, votre radio s'intéresse à une entreprise de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu