Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco dans la Manche : le pop-corn manchois n'a plus de débouchés

-
Par , France Bleu Cotentin

A l'heure de la relance économique du pays, certaines entreprises rongent leur frein. Elles ont la capacité de produire, mais n'ont plus leurs clients habituels. C'est le cas de la société Finger Foods, installée à la Haye-du-Puits, Entretien avec le patron du pop-corn "made in" Manche.

Cinémas et parcs d'attractions sont fermés : le pop-corn de Finger Foods attend des jours meilleurs!
Cinémas et parcs d'attractions sont fermés : le pop-corn de Finger Foods attend des jours meilleurs! © Maxppp - Stéphane Lartigue

Il est des entreprises performantes dans la Manche qui en cette période de déconfinement et de reprise partielle de l'activité, n'ont pas eu de chance. Prenez l'entreprise "Finger Foods", basée à La Haye-du-Puits, dans le centre Manche. Le spécialiste de la confiserie et du pop-corn compte parmi ses clients, les grands parcs d'attractions, des cinémas, des clubs de ligue 1 de football... Point commun entre tous ces clients : ils n'ont toujours pas repris leur activité. Conséquence, Stéphane Capelli, le directeur de l'entreprise familiale "Finger Foods" doit faire preuve de patience. 

Concrètement, avez vous trouvé des débouchés pour vos produits depuis le 17 mars dernier et le début du confinement?

Stéphane Capelli : Jusqu'ici pas vraiment, car nos principaux clients sont toujours à l'arrêt. On est sur une moyenne d'une journée de etravail par semaine, en fonction des commandes. Car nous avons lancé la vente en ligne de nos produits depuis environ 3 semaines. Ca fonctionne bien avec des clients habituels mais aussi avec de nouveaux clients. Nous recevons des commandes tous les jours. C'est une alternative intéressante. Nous envisageons d'ailleurs de pérenniser cette vente. C'était une piste de réflexion avant la crise. Cette dernière a fait accélérer les choses et nous pensons que les consommations de demain seront différentes donc nous allons développer ce type de vente.

Nous sommes sur une perte de 7 à 800 000 euros de chiffre d'affaire.

Stéphane Capelli, quel est l'impact de deux mois et demi de crise pour votre entreprise sur le plan financier?

SC : Aujourd'hui, nous sommes globalement sur une perte de 700 à 800 mille euros de chiffre d'affaire. C'est la période où normalement, les parcs d'attraction rouvrent et refont leurs stocks. Nous avons aussi raté les vacances de Pâques et les gros week-ends du printemps. C'est un manque à gagner. Par ailleurs l'interrogation c'est de savoir quand les parcs rouvriront et si les clients s'y rendront à court terme.

L'avenir de l'entreprise Finger Foods est il menacé?

SC : Non car nous avons quand même 30 ans d'expérience, nous n'avons pas perdu notre savoir faire, notre outil industriel ou encore nos clients. Deux ou trois mois de crise dans la vie d'une entreprise, ça n'est quand même pas grand chose. Et même si nous ne rentrions pas dans beaucoup de cases pour les aides économiques, nous avons quand même pu geler les loyers et les emprunts en cours tout en instaurant le chômage partiel. Ca nous a aidé. Cependant ça ne pourra pas encore durer longtemps.

Allez-vous être obligés d'abandonner certains projets?

Oui nous allons en décaler à l'année prochaine et mettre quelques projets au placard pour quelques temps. Aujourd'hui ce qui nous inquiète le plus, c'est de savoir quand les parcs rouvrirons et s'ils pourrons accueillir la fréquentation étrangère!

La relance éco dans la Manche : toujours pas de débouchés pour le pop-corn manchois

Retrouvez la relance éco dans la Manche, tous les matins à 7h15, sur France Bleu Cotentin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess