Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La relance éco : dans le vignoble nantais, les vignerons oscillent entre optimisme et prudence

-
Par France Bleu Loire Océan

A quelques jours du début des vendanges, qui s’annoncent prometteuses, François Robin, délégué Communication pour la fédération des vins de Nantes, fait le point sur la situation contrastée des vignerons du vignoble nantais.

Dans le Vignoble nantais, les vendanges débuteront fin août
Dans le Vignoble nantais, les vendanges débuteront fin août - emeline-boileau

Les 400 producteurs de muscadet, de Coteaux d’Ancenis et de Gros-plant ont été durement impactés  pendant le confinement :   annulations des salons, difficultés d’exportation avec les États-Unis et la Grande-Bretagne et fermeture des restaurants, résultat la note est salée. "Sur mars et avril, on estime qu’on a perdu la commercialisation de 20.000 hectolitres de Muscadet, ce qui correspond à 3M de bouteilles, ça représente 7 à 8 % du volume annuel", explique François Robin, délégué Communication pour la fédération des vins de Nantes.  

Plan d’aide à la filière  

Pour soutenir les viticulteurs français, le gouvernement a débloqué cet été près de 250 millions d’euros, des aides destinées à améliorer le stockage des surplus et surtout permettre la distillation des invendus, coup de pouce insuffisant selon François Robin. "Très concrètement, les viticulteurs peuvent distiller un certain nombre d’hectolitres de vin qui sera subventionné à hauteur de 80 centimes du litre. En règle générale, un litre de muscadet se négocie autour de 5 euros, il y aura évidement un manque à gagner."  

Le millésime 2020 du Muscadet s'annonce prometteur
Le millésime 2020 du Muscadet s'annonce prometteur - emeline-boileau

Après la pluie vient le beau temps  

Heureusement, le ciel semble s’éclaircir sur le vignoble nantais, depuis début juin, la consommation de Muscadet et de Gros-plant reprend. Et puis les vendanges 2020 qui vont débuter vers le 24 août, deux semaines plus tôt que l'an dernier, s’annoncent très prometteuses. "On a eu un été très sec, mais aussi de la fraîcheur avec les pluies qui sont tombées ces dernières semaines, ça fait un joli équilibre, donc on pense faire  un millésime de très belle facture", se réjouit François Robin. Autre point positif, avec ces vendanges anticipées les étudiants et  lycéens sont disponibles, conséquence les vignerons n’ont aucune difficulté à trouver des saisonniers. Finalement 2020 ne sera peut-être pas une si mauvaise année que cela dans le vignoble nantais.

La relance éco : Fédération des vins de Nantes

France Bleu Loire Océan est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess