Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le projet de TGV Lyon-Turin

La relance éco : dans les Alpes, le Lyon-Turin sur de bons rails

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie
France

Chaque jour, France Bleu accompagne ceux qui font redémarrer l'activité économique. Aujourd’hui : le projet de liaison ferroviaire entre Lyon et Turin. Ses partisans voient d'ailleurs ce chantier et le développement du train en général, comme des atouts dans "le monde d'après" coronavirus.

Lyon Turin chantier mai 2015
Lyon Turin chantier mai 2015 © Radio France - Mélodie Viallet

Le chantier du Lyon-Turin a repris depuis quelques semaines après un arrêt imposé par le confinement. Le budget total de ce projet titanesque est estimé à 25 milliards d’euros. Sa livraison est attendue pour 2030. Cette liaison transalpine divise. De nombreux opposants dénoncent une gabegie, mais ses partisans, au contraire, voient dans le rail l'avenir du monde "post coronavirus". Stéphane Guggino, délégué général du comité pour la Transalpine Lyon-Turin est l'invité de "la relance éco" de France Bleu Isère.

Ecoutez l'interview de Stéphane Guggino Délégué général du comité POUR la Transalpine Lyon-Turin

Selon vous le chantier du Lyon-Turin est un instrument de la relance économique après le confinement ? 

À l'image du New Deal de Roosevelt dans les années 30 aux Etats-Unis, ou du plan Marshall d'après-guerre en Europe, on sait que les grands projets d’infrastructures sont des leviers très forts de la relance économique en terme de création d'emplois et d'activité pour les entreprises. Mais pas n'importe quelle infrastructure. La pandémie l'a encore rappelé, il faut des infrastructures qui soient au service de modèles de développement plus vertueux et les lignes ferroviaires s'inscrivent clairement dans cette logique là.  

Les avions pour les trajets courts et les vols intérieurs ne sont plus vraiment dans l'air du temps, pensez-vous que c'est la "revanche du train" ? 

La dynamique du transfert de l'avion vers le train pour les déplacement "courts" étaient déjà amorcée, exemple avec le paris - Lyon qui a baissé d’intérêt en avion. Mais l'urgence écologique et la crise du covid-19 vont accélérer ce transfert, c'est en tous cas ce que montrent plusieurs études. Les français seraient prêts pour leur déplacement "loisirs" à mettre plus de temps en train, plutôt que de prendre l'avion. Mais pour cela il faut quand même des infrastructures performantes d'où l'utilité par exemple du Lyon-Turin. 

Les opposants au projet tirent, eux aussi, les leçons de la crise du Coronavirus. Selon eux, ce sont les grands chantiers de cette ampleur qu'il faudrait limiter. On a là deux visions différentes du "monde d'après" ?

C'est surtout une foret de paradoxes qui s'exprime. On ne peut pas vouloir des moyens de transport moins polluants et en même temps s'opposer au ferroviaire qui est le moyen le plus rapide, le plus sûr et le plus respectueux de l'environnement. Prenons l'exemple du trajet entre Paris et Milan. En avion actuellement, c'est deux millions de passagers par an. Aujourd'hui les usagers font le choix de l'avion car c'est beaucoup plus court. Le trajet en train dure environ sept heures. Avec le Lyon-Turin, on tombera à cinq heures, ce qui offrira une alternative vraiment attractive. Donc effectivement on peut considérer que les infrastructures routières ne sont plus dans l'air du temps et ne sont plus vraiment utiles. En revanche dans le ferroviaire, elles sont plus que jamais essentielles surtout lorsqu'elles permettent de connecter des réseaux à l'échelle européenne.

______________________________________________________
France Bleu Isère est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess