Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : David Lisnard appelle les Azuréens à un "tourisme civique" cet été

-
Par , France Bleu Azur

La deuxième phase du déconfinement à partir du 2 juin doit permettre au secteur du tourisme de relever la tête après trois mois cauchemardesques. David Lisnard annonce 1,2 milliards d'euros de perte pour les professionnels des Alpes-Maritimes. Il appelle les Azuréens à soutenir la filière cet été.

David Lisnard annonce 1,2 milliard d'euros de perte ces trois derniers mois pour les professionnels du tourisme dans les Alpes-Maritimes.
David Lisnard annonce 1,2 milliard d'euros de perte ces trois derniers mois pour les professionnels du tourisme dans les Alpes-Maritimes. - Maxppp

Même si l'activité touristique va pouvoir reprendre à partir du 2 juin, avec notamment la réouverture des bars et restaurants et la levée de la limite de 100 kilomètres pour se déplacer, le plus dur est sans doute à venir pour les professionnels du tourisme, assure le président du CRT (Comité régional du tourisme) David Lisnard.

"Oui, le pire est à venir sur le plan économique et social. Notamment à partir de septembre. Au moment où il va falloir commencer à rembourser les aides. Il va falloir que la rentabilité soit très forte. Il va y avoir de la casse, notamment dans les établissements qui avaient des fragilités de trésorerie."

"Il faut que les Azuréens redeviennent amoureux de la Côte d'Azur," David Lisnard

1,2 milliards d'euros de pertes pour le tourisme dans les Alpes-Maritimes

Véritable moteur de l'économie azuréenne, le tourisme est un des secteurs qui a le plus souffert de cette crise sanitaire et les chiffres dévoilés par David Lisnard donnent le vertige. "Rien qu'à Cannes, on a perdu 500 millions d'euros depuis le mois de mars. Sur l'ensemble des Alpes-Maritimes, on estime les pertes à 1,2 milliards d'euros.

Ce sont des montants qu'on ne retrouvera pas. Les chambres et les lits qui n'ont pas été vendu ces dernières semaines ne seront pas rattrapés. Les mois d'avril et de mai sont deux mois essentiels pour la filière habituellement sur la Côte d'Azur."

"Le monde entier veut venir sur la Côte d'Azur, alors il faut que les Azuréens redeviennent amoureux de la Côte d'Azur".

Alors pour permettre aux professionnels du tourisme de relever la tête, David Lisnard en appelle aux Azuréens. "Oui nous allons dès demain lancer des campagnes de communication dans les grandes villes françaises. Oui nous allons adapter notre stratégie aux règles sanitaires. Si le 15 juin les frontières rouvrent avec l'Allemagne, nous communiquerons pour les inciter à venir. Mais je crois qu'aujourd'hui on a l'opportunité de faire du tourisme civique !

C'est-à-dire, nous-mêmes Azuréens, de consommer du tourisme chez nous. De réserver dans un camping ou dans un hôtel près de chez nous, de redécouvrir le moyen pays, notre littoral. Je peux vous dire que de nombreux Cannois ne connaissent pas bien les Îles de Lérins ! Le monde entier veut venir sur la Côte d'Azur, alors il faut que les Azuréens redeviennent amoureux de la Côte d'Azur."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess