Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La relance éco" : depuis le confinement la manufacture Pinton fabrique des moquettes et des masques !

-
Par , France Bleu Creuse

Face à la baisse des commandes, la manufacture Pinton s'est tournée vers la production de masques afin de maintenir une activité sur son site creusois. Tout en préparant le déconfinement, et la livraison des chantiers prévus pour ses clients dans le monde du luxe.

Tapisserie réalisée par la Manufacture Pinton.
Tapisserie réalisée par la Manufacture Pinton. © Radio France - Lila Lefebvre

A l'heure du déconfinement, un certain nombre de communes creusoises distribuent des masques 100% creusois à leurs habitants. Et ces masques sont fabriqués au sein de la manufacture Pinton, située à Felletin (Creuse) ! La fabrique, qui existe depuis 1867, a continué ses activités habituelles en mars et en avril, tout en se diversifiant pour répondre à la demande locale.

La manufacture a continué la production des décorations de luxe, toujours prisées

Le président de la manufacture, Lucas Pinton, a fait le choix de maintenir l'activité de la fabrique en mars et en avril : "70% des employés étaient présents, avec les précautions sanitaires correspondantes. Ça n'a pas été une décision facile, mais finalement ça nous permet de faciliter maintenant la reprise." L'entreprise a tout de même dû faire face à une baisse de 50 % des commandes en mars et en avril. 

La manufacture s'est organisée en conséquence pour traverser la période, notamment parce "certains chantiers de moquettes et de tapis n'ont pas pu être livrés. On a dû stocker ces marchandises, mais depuis trois semaines, c'est reparti", explique Lucas Pinton. Le choix de continuer à faire fonctionner la manufacture s'avère payant, puisque les clients reviennent vers elles en demandant à être livrés rapidement : "Si on s'était arrêtés, on n'aurait pas pu livrer, ce qui est préjudiciable dans ce monde du luxe", détaille-t-il. La manufacture Pinton compte en effet parmi ses clients "des institutions, mais aussi des chefs d'état, des princesses et des princes pour habiller l'intérieur de leurs jets privés par exemple."

Continuer l'activité textile à travers les masques

Fabriquer des masques ? Lucas Pinton avoue avoir hésité avant de faire le pas : "On a été sollicités par des maires et des élus locaux qui souhaitaient se fournir en masques par un circuit local. On a des salariés bien formés, qui connaissent le textile ... mais c'était loin de notre activité principale !" Cette diversification n'est en effet pas allée de soi : "Il y avait des normes à respecter, qui n'était pas très claires au début, et puis finalement on s'est basés sur la norme Afnor pour faire les masques."

Pourtant les chiffres sont là : 150.000 masques de protection sont sortis  jusqu'ici de la manufacture Pinton. "On s'est lancés dans l'aventure pour faire jouer la solidarité locale, raisonne Lucas Pinton. Je ne pense pas que dans un futur proche, je devienne un fabricant officiel de masques ! Quoique ... on verra bien." La manufacture vend en effet ses masques au particuliers : "On était à flux tendu pendant le confinement, et maintenant on a des stocks, pointe Lucas Pinton. Si les gens cherchent des masques en tissu, lavables, qui ont l'homologation officielle de catégorie 2, ils peuvent venir vers nous."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess