Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : Des clients parisiens en mai et juin pour les Gîtes de France du Loiret

-
Par , France Bleu Orléans

Après 2 mois consacrés aux annulations, les Gîtes de France du Loiret enregistrent un vrai boom de réservations pour les week-ends de mai et juin comme ceux de l'Ascension et de la Pentecôte. Surtout pour les hébergements situés dans la limite de 100 km de la région parisienne.

Les Gîtes de France du Loiret, ce sont 350 hébergements, dont 200 environ dans le Nord du département, à 100 km de Paris
Les Gîtes de France du Loiret, ce sont 350 hébergements, dont 200 environ dans le Nord du département, à 100 km de Paris © Radio France - François Guéroult

Avec ce long week-end de l’Ascension, certains vont en profiter pour partir. A condition de respecter la limite des 100 kms à vol d’oiseau autour de son domicile. Une limite qui profite pleinement aux hébergements classés Gîtes de France dans le Loiret, qui enregistrent un vrai boom des réservations de la part de Parisiens, pour ce week-end et aussi pour celui de la Pentecôte.

Plaisir du grand air

Exemple au Gite de la Gervaise, à Chilleurs-aux-Bois, où Christophe de Bettignies, 61 ans, est arrivé de Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine. Après 2 mois de confinement, ce cadre bancaire apprécie d’avoir loué ce gîte pour quelques jours avec sa femme : "J'ai besoin d'air ! souffle-t-il. Ce qui m'a motivé, c'est de prendre l'air, et dès qu'on a su que c'était dans la limite de 100 km, on a cherché." Il ne connaissait pas Chilleurs-aux-Bois, et il ne regrette pas : "Les oiseaux, les roses, le calme, c'est un véritable bonheur. Depuis qu'on est arrivé, je passe mon temps dehors."

Le propriétaire Luc Thomas - par ailleurs exploitant agricole - a dû s’adapter aux nouvelles normes sanitaires, il lui faut 5 heures pour tout désinfecter après chaque client, et il a dû mettre en place de nouvelles règles pour la remise de la vaisselle et du linge. Mais il se réjouit, il est complet jusqu’au 15 juin : "Depuis le 11 mai, on est extrêmement sollicité, par des Parisiens essentiellement, qui ont souffert du confinement dans un appartement. On n'avait plus personne dans le gîte depuis deux mois. De pouvoir de nouveau accueillir du monde, c'est un vrai plaisir, parce que c'est d'abord l'accueil et les échanges qui nous intéressent dans cette activité."

Un vrai boom des réservations en quelques jours

Un accueil un peu bouleversé avec les obligations sanitaires, mais Luc Thomas a trouvé des solutions pour conserver un peu de convivialité : "La ferme date du XVIIe siècle, et on a la chance d'avoir une très grande cour. On y a mis une table, des chaises, et on peut tout à fait partager un verre, tout en respectant les distances et les gestes barrières."

Cette proximité parisienne profite en fait à l'ensemble des gîtes se situant au Nord du Loiret - environ 200 sur les 350 classés en Gîtes de France dans le département. "On a vraiment tout de suite vu des réservations pour les week-ends de mai et de juin, indique Etienne Lalique, responsable des Gîtes de France du Loiret. On est passé de rien, avec des annulations en pagaille, à devoir tout d'un coup gérer des dizaines et des dizaines de demandes de réservations. Je pense même là qu'on est en pénurie d'hébergements pour satisfaire toute la demande !"

Etienne Lalique, Luc Thomas et Christophe de Bettignies au gîte de la Gervaise
Etienne Lalique, Luc Thomas et Christophe de Bettignies au gîte de la Gervaise © Radio France - François Guéroult

Quid des réservations cet été ?

Une ombre, tout de même, encore au tableau : l’été reste incertain, car la clientèle des Gîtes de France dans le Loiret est d’ordinaire surtout étrangère. "C'est plus qu'une incertitude, c'est même une inquiétude, reconnaît ainsi Luc Thomas. J'ai beaucoup de Néerlandais qui ont réservé pour cet été, et à ce jour, personne ne sait s'ils pourront venir. En attendant, ces semaines-là sont bloquées, et s'ils annulent tardivement, elles risquent d'être perdues."

Le reportage de France Bleu Orléans est à réécouter ci-dessous :

Le reportage de France Bleu Orléans au gîte de la Gervaise à Chilleurs-aux-Bois

Choix de la station

À venir dansDanssecondess