Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : deux entreprises azuréennes s'unissent pour traverser la crise du coronavirus

-
Par , France Bleu Azur
Contes, France

La crise du coronavirus a freiné l'activité de deux entreprises de la vallée des Paillons (Alpes-Maritimes) : Orsteel Ligth et Aluminor. Elles ont scellé un partenariat et se sont lancé dans la fabrication du "Pousspoussgel", un distributeur de gel hydroalcoolique. Un succès.

Le "Pousspoussgel", un distributeur de gel hydroalcoolique fabriqué dans la vallée des Paillons dans les Alpes-Maritimes
Le "Pousspoussgel", un distributeur de gel hydroalcoolique fabriqué dans la vallée des Paillons dans les Alpes-Maritimes - Orsteel ligth

Et si la coopération industrielle était une solution pour traverser la crise du coronavirus ? Aluminor et Orsteel light, deux entreprises voisines, implantées à Contes dans la vallée des Paillons (Alpes-Maritimes), ont su se réinventer et rebondir en ces temps difficiles. Elles travaillent ensemble depuis un mois pour commercialiser des Pousspoussgel, un distributeur de gel hydroalcoolique (avec le coude).

Un début de confinement difficile 

Une activité nouvelle pour ces deux industriels : la société Aluminor est spécialisée depuis 70 ans dans la conception et la fabrication de luminaires. L'entreprise familiale Orsteel light quant à elle, dans les éclairages LED haut de gamme. "Notre activité a subi une première baisse de l'ordre de 60% au mois de mars, puis de 80% au mois avril et autour de 50% pour ce mois de mai", détaille Adrien Sceffi, directeur général d'Orsteel Ligth.

L'entreprise de Richard Barbett, PDG d'Aluminor n'a pas non plus échappé à la crise du coronavirus. "Tout s'est arrêté d'un coup. Nous avons eu un peu plus de 450.000 euros de commandes reportées ou annulées". Le chef d'entreprise a été contraint de mettre ses 19 salariés en chômage partiel dès l'annonce du confinement. 

Adrien Sceffi a également mis ses salariés au chômage partiel la première semaine du confinement, mais un coup de téléphone a changé les cours des choses. "Un ami pharmacien, membre de mon club d'entreprise de la vallée des Paillons cherchait quelqu'un pour faire des plaques de plexiglas pour équiper les pharmacies. Ce n'était pas mon corps de métiers alors un confrère, la société découpe laser, a pris les commandes".

La demande était telle que l'entreprise Orsteel s'est lancée également dans la fabrication d'écrans de protection en plexiglas. Et le bouche à oreille a fait son office : "Des clients nous ont appelé pour savoir si nous pouvions fabriquer des distributeurs de gel hydroalcooliques parce qu'ils ne voulaient pas avoir la bonbonne inesthétique", raconte Adrien Sceffi. 

De sous-traitant à partenaire 

Le directeur d'Orsteel ligth a décidé de lancer le "Pousspoussgel". Toutefois, l'entreprise ne peut pas lancer la production de ces distributeurs de gel hydroalcoolique seule. Elle a besoin d'un savoir-faire et d'équipements que possède la société voisine Aluminor. "Nous travaillons grosso modo sur le tube et la tête du produit et eux travaillent sur l'embase que l'on trouve sur les luminaires, les jolis pieds. Ça nous ne savons pas faire. Et eux sont équipés de chaînes de peinture professionnelles que nous n'avons pas", explique Adrien Sceffi. 

Richard Barbett, le PDG de l'entreprise Aluminor a immédiatement accepté. Cette nouvelle activité lui a permis de mettre fin au chômage partiel pour six salariés. Le contrat de sous-traitance s'est rapidement transformé en partenariat puisque la société Aluminor possède également un réseau de clients intéressés par le "Pousspoussgel". "Nos partenaires historiques, les distributeurs de matériel de bureau, des sièges sociaux, des centres commerciaux de la région parisienne, des cabinets médicaux."

Succès pour le "Pousspoussgel" 

En dix jours, 2.500 "Pousspoussgel", à 225 euros l'unité hors taxes. "Nous espérons atteindre les 10.000 pièces dans les deux, trois semaines à venir", ajoute Richard Barbett. Cet objectif ne devrait pas être difficile à atteindre. Les commandes se multiplient : des centres commerciaux, des cabinets médicaux, des villes comme Strasbourg, Evreux, la métropole de Nice. Le Pousspoussgel est exporté en Suisse, Belgique... Moralité : l'union fait la force. 

Orsteel Light et Aluminor deux entreprises azuréennes se sont unies pendant la crise du coronavirus. Ensemble elles fabriquent et commercialisent le Pousspoussgel. Un succès !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu