Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : deux jeunes Sarthois fabriquent des crochets pour ouvrir les portes

-
Par , France Bleu Maine

Deux Sarthois ont mis au point des crochets pour ouvrir les portes, afin de limiter la propagation du coronavirus. Fabriqué avec une imprimante 3D, ce produit est, par nature, éphémère. Les ventes baisseront à mesure que la maladie s'éloignera. Particuliers comme entreprises se montrent intéressés.

Le crochet est vendu 4€ pièce.
Le crochet est vendu 4€ pièce. - "Imprimans"

La sécurité sanitaire au cœur du déconfinement. Deux jeunes Manceaux ont mis au point un crochet pour ouvrir les portes. Ils le commercialisent avec un certain succès, via la page Facebook de leur "auto-entreprise", baptisée "Imprimans". L'idée a germé au début du confinement, raconte Arthur Robineau, 20 ans : "A l'époque, nous distribuions des visières anti-projection au personnel médical, à travers la Sarthe. Au fur et à mesure, nous nous sommes aperçus que des besoins naissaient. Nous avons remarqué que nous étions confrontés très régulièrement à des digicodes ou des boutons. C'est la raisons pour laquelle nous avons développé ce petit objet tout simple". 

Le jeune homme qui termine tout juste ses études en gestion des entreprises et des administrations en décrit le mode d'emploi : "On le tient dans une main, avec un système de poignée. Au bout de cette poignée, un petit crochet qui permet d'attraper la poignée de la porte et, au bout de ce crochet, un bouton pour appuyer sur les digicodes ou les systèmes de paiement par carte bancaire". 

La SNCF parmi les acheteurs 

Fabriqué avec une imprimante 3D, ce crochet est vendu 4€ pièce. Les deux auto-entrepreneurs le distribuent aux particuliers mais aussi aux professionnels, "par exemple, la SNCF", indique Arthur Robineau. "Nous en avons déjà écoulé 1.500". Le jeune homme est conscient que le marché, par définition, est éphémère. "Lorsque le risque sanitaire va disparaître, notre produit n'aura plus d'intérêt", reconnaît-il. "Comme tout le monde nous souhaitons que ce risque disparaisse. Ensuite, nous ferons autre chose !"

Outre l'ouverture des portes, ce crochet permet, grâce à un bouton d'activer les digicodes ou les terminaux bancaires.
Outre l'ouverture des portes, ce crochet permet, grâce à un bouton d'activer les digicodes ou les terminaux bancaires. - "Imprimans"

► Ecoutez la chronique "La relance éco" de 7h15 sur France Bleu Maine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu