Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

La relance éco : en Corrèze, un 14 juillet sans feu ni flamme pour l'entreprise Maugein Artifices

-
Par , France Bleu Limousin
Forges, Corrèze, France

Chaque jour, France Bleu Limousin s'intéresse à l'évolution de la situation économique après la crise sanitaire. Gros plan ce vendredi sur Maugein Artificiers à Forgès, en Corrèze. L'entreprise est en mal d'activité avec l'annulation des feux d'artifice et nombreux spectacles publics.

Les feux d'artifice n'ont pas lieu en 2020, l'impact sur les entreprises spécialisées est énorme
Les feux d'artifice n'ont pas lieu en 2020, l'impact sur les entreprises spécialisées est énorme © Radio France - Cyrille Ardaud

La relance éco nous emmène aujourd'hui en Corrèze, à la rencontre d'artificiers bien démunis pour ce 14 juillet. Car les habituels feux d'artifice pour la fête nationale n'ont pas lieu cette année. Aucune commune du Limousin n'en organise car les contraintes pour accueillir le public sont bien trop nombreuses dans le contexte actuel : entre autres car la distanciation sociale est trop difficile à faire respecter, tout comme le port du masque quand l'écart d'un mètre ne peut pas être matérialisé.

Deux feux et puis c'est tout

Le public en pâtit évidemment, mais aussi et surtout les artificiers. C'est le cas de Maugein Artifices, entreprise spécialisée de taille modeste basée à Forgès, entre Tulle et Argentat. " L'entreprise existe depuis trente ans et, mis à part quelques sécheresses qui nous ont parfois embêtées, nous n'avons bien sûr jamais connu cela " indique David Ducay, l'un des co-gérants de l'entreprise qui, en tout et pour tout, " en a tiré un ce lundi soir dans le Cantal, et un de programmé ce mardi soir dans le Lot ".

L'une des semaines les plus intenses de l'année

Evidemment, cela frôle l'inactivité totale alors que " généralement, nous avons beaucoup d'activité le 13 et 14 juillet. Notre dizaine d'artificiers sont présents sur site, nous avons énormément de préparation la semaine précédent les tirs. C'est l'une des semaines les plus intenses de l'année " continue David Ducay, qui est mobilisé depuis des années pour le feu d'artifice exécuté depuis des embarcations sur le lac de Bournazel, à Seilhac, pour la fête nationale.

Il n'y a pas que les feux du 14 juillet, mais aussi les mariages

D'autant que l'impact sur l'entreprise ne se limite pas aux feux du 14 juillet, car elle propose aussi des prestations privées. " Nous devions démarrer en avril les premières fêtes " reprend David Ducay, tout en égrenant la liste des annulations. " En juillet, nous aurons très peu d'activité. Pour août, on espère un peu plus de travail car nous opérons pour des cérémonies comme des mariages, des anniversaires, etc. Pour l'heure, les mariages sont beaucoup reportés en 2021. Pour ceux a priori maintenus en août, nous attendons la confirmation des futurs mariés ".

Je pense qu'on arrivera à surmonter la crise

Et l'entreprise dans tout ça, alors ? " On chiffre les pertes au fur et à mesure " poursuit-il, indiquant en moyenne qu'un feu d'artifice du 14 juillet est facturé environ 5 ou 6.000 euros pour des communes de taille modeste. Pour son entreprise, depuis le début de la crise sanitaire, environ 70% des événements prévus ont été ou sont annulés. " On va être en difficulté, comme tout le monde. Mais je pense qu'on arrivera à surmonter cela, car nos artificiers sont intermittents du spectacle. Ils viennent quand on a besoin d'eux, pour un jour ou deux, et nous n'avons donc pas beaucoup de charges fixes. C'est ce qui pourrait nous sauver par rapport aux entreprises qui ont des salariés à temps plein. J'espère qu'on aura une bonne saison en 2021 ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess