Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La relance éco en Dordogne : le cinéma Rex de Sarlat souffre de l'absence des gros films américains

-
Par , France Bleu Périgord

Chaque jour, France Bleu Périgord s'intéresse à une entreprise de Dordogne qui fait face à la crise du coronavirus. Ce jeudi, gros plan sur le cinéma Rex de Sarlat, plus que jamais dans la tourmente et qui s'inquiète beaucoup pour son avenir.

le cinéma le Rex à Sarlat
le cinéma le Rex à Sarlat © Radio France

Chaque jour, France Bleu Périgord s'intéresse à une entreprise de Dordogne qui fait face à la crise du coronavirus. Ce jeudi, gros plan sur le cinéma Rex de Sarlat, plus que jamais dans la tourmente, depuis sa réouverture au public le 22 juin.

Des raisons multiples 

"C'est la 5e semaine, nous sommes à une moyenne de -75% sur le chiffre d'affaire. C'est une vraie catastrophe" dit Arnaud Vialle, son patron.

"Les raisons sont multiples, notamment le manque de films porteurs américains, comme le Roi Lion l'an dernier, des films familiaux. Par exemple Mulan n'est pas sorti, Top Gun non plus. Tous les gros films ne sont pas sortis", explique-t-il. 

La relance éco en Dordogne - le cinéma Rex de Sarlat

"Et puis je crois qu'il y a une certaine peur encore, une crainte de certaines personnes d'aller s'enfermer dans une salle de cinéma. Pourtant nous mettons en place les règles de distanciation sanitaire, pour que les gens soient en sécurité. Mais avec le beau temps, les activités extérieures, avec l'ensemble de ces problématiques, cela fait des cinémas en berne, en grande difficulté", ajoute Arnaud Vialle. 

On ne sait pas du tout comment sera faite la rentrée. On sait déjà que cet été sera mort pour nous, il sera blanc.

Ce mercredi, la députée du Périgord noir Jacqueline Dubois a posté un message de soutien au cinéma. Est-ce à dire que le patron du cinéma s'inquiète pour l'avenir de son cinéma ? 

"C'est compliqué. Parce que l'on essaye d'anticiper dans notre métier, on fait la programmation à deux, trois mois à l'avance, et là la visibilité est nulle. On ne sait pas du tout comment sera faite la rentrée. On sait déjà que cet été sera mort pour nous, il sera blanc. On a donc remis une grande quantité de gens au chômage partiel et puis on réduit l'activité avec deux séances par jour au lieu des quatre que nous avions avant, donc on est sur une réduction drastique de la proposition parce que nous n'avons pas de films et nous avons une problématique de visibilité pour l'avenir et on craint pour dans six mois", conclut Arnaud Vialle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess