Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco en Dordogne : une friperie solidaire ouvre à Boulazac

-
Par , France Bleu Périgord

Chaque jour, France Bleu Périgord s'intéresse à une entreprise de Dordogne qui fait face à la crise du coronavirus. Ce jeudi, gros plan sur sur la friperie solidaire "Ding Fring" à Boulazac qui a réussi à ouvrir sa boutique le 20 juin après le confinement, et à créer quatre emplois en insertion

La friperie "Ding Fring" de Boulazac par Le Relais
La friperie "Ding Fring" de Boulazac par Le Relais © Radio France - Marie-Sylvie Prudhomme

Chaque jour, France Bleu Périgord s'intéresse à une entreprise de Dordogne qui fait face à la crise du coronavirus. Ce jeudi, gros plan sur sur la friperie solidaire "Ding Fring" à Boulazac.

Elle a ouvert le 2 juin dernier avenue Marcel-Paul, à Boulazac donc. Et les travaux ont même pu continuer pendant le confinement explique Astrid Van Waesberghe, responsable de secteur et développement des boutiques Ding Fring.

"Nous avons pu ouvrir le 20 juin, nous avons travaillé avec une entreprise locale, très rapide. La mairie de Boulazac a joué aussi un rôle important et a été très réactive, notamment à l'urbanisme" dit-elle. 

La relance éco en Dordogne : Ding Fring à Boulazac

Seule difficulté, le recrutement : "il n'a pu démarrer qu'après le 11 mai, les salles de Pôle Emploi n'étant pas accessibles. La formation des équipes s'est déroulée en grande partie dans notre boutique de Bergerac" explique Astrid Van Waesberghe. 

Le Relais récupère les vieux vêtements apportés dans les bornes, situées partout dans les rues. Il les achemine ensuite dans son usine à Bordeaux. Et pendant le confinement, celle-ci est restée fermée. D'où une saturation des stocks.

Des salariés en insertion 

"Nous avons en fait trois activités. La collecte dans les bornes, le tri, et les boutiques qui vendent ces vêtements. Nos activités tri/boutique ont été stoppées depuis le début du confinement. Et concernant la collecte, nous avons appelé à ne plus déposer le vêtements dans les containers, pendant le confinement. pourquoi ? Parce que en fait aujourd’hui, 55% des produits sont exportés en Afrique, 25% sont recyclés en matière première et 6% seulement vont en boutique. Donc les frontières fermées, les marchés du recyclage fermés, plus d'échange possible, en fait notre entrepôt de stockage saturé nous ont contraint à prendre cette décision. Cependant nous avons tout de même maintenu l'activité partielle de la collecte en Nouvelle-Aquitaine pour récupérer les vêtements dans les bornes qu débordaient trop" explique la responsable. 

Et il était important pour Le Relais Gironde de continuer à fonctionner, car l'entreprise emploie de nombreux salariés en insertion. 

"L'ouverture de cette boutique nous a permis d'embaucher 5 personnes dont 4 contrats à durée déterminée d'insertion car Ding Fring fait partie du Relais qui est un réseau d'entreprises qui agit pour les personnes en situation d'exclusion" poursuit Astrid Van Waesberghe. Le Relais qui n'exclue pas d'ouvrir une troisième boutique en Dordogne dans le futur. Plutôt sur 2021 et 2022. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess