Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco en Dordogne : la robinetterie Ayor avait anticipé le confinement

-
Par , France Bleu Périgord

Chaque jour, France Bleu Périgord s'intéresse à une entreprise de Dordogne qui fait face à la crise du coronavirus. Ce mardi, gros plan sur la robinetterie Ayor, à Marsac-sur-l'Isle qui avait anticipé le confinement

Le logo du groupe Ayor
Le logo du groupe Ayor - Groupe Ayor

Dans la relance éco, on s'intéresse ce mardi sur France Bleu Périgord à la robinetterie Ayor (anciennement Hammel). L'entreprise située à Marsac-sur-l'Isle fournit notamment les magasins de bricolage en quincaillerie, les professionnels et les distributeurs.

Ayor n'a pas fermé pendant la crise. Elle s'est même organisée avant même l'annonce du confinement. Comme l'explique Ludivine Viale, responsable marketing du groupe Ayor :  "Nous nous étions préparé à cet événement et avions anticipé en voyant ce qu'il se passait dans les pays voisins. Donc le télétravail a été mis en place avant le confinement avec des règles de distanciation sociale qui ont nécessité une rotation des équipes" explique la responsable.

"Evidemment, il y a eu du travail à domicile pour chacun d'entre nous. Donc nous étions déjà organisé avant la confinement" poursuit-elle.

Mais les magasins de bricolage fournis par Ayor, eux ont d'abord fermé avant de rouvrir en drive au moins. "Les premières semaines du confinement, avant que tout le monde s'organise, il y a eu un impact de chiffre d'affaire. Nous avions quand même décidé de rester ouverts avec une petite équipe pour pouvoir gérer l'ensemble des dépannages et les équipements de première nécessité pour les professionnels, mais sur la partie des particuliers, avec la fermeture des grandes surfaces de bricolage, oui il y a eu un impact les premières semaines" dit Ludivine Viale. 

La relance éco à la robinetterie Ayor

Des besoins de retour avec le déconfinement

Et aujourd'hui, avec le déconfinement ? "La branche pro reprend tout doucement, car les gros chantiers sont encore à l'arrêt. Mais chez les particuliers on voit bien une différence avec une émergence de besoins sur l'aménagement de la maison" explique-t-elle. 

La crise aura aussi permis à la robinetterie Ayor de revoir sa façon de travailler : équipement en ordinateurs portables des salariés, création de groupes WhatsApp... 

"Ce que l'on retient, c'est le bénéficie de s'être préparé au préalable, ce qui a rassuré l'ensemble des collaborateurs. Puis on a été sur une baisse d'activité de nombreux salariés. Je pense que la communication a été importante" dit Ludivine Viale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu