Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : en Île-de-France, les restaurateurs soulagés par la réouverture totale des établissements

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Invité de France Bleu Paris, Franck Delvau, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) 75, se dit soulagé par la réouverture des établissements franciliens dès ce lundi 15 juin. Il estime en revanche que le protocole sanitaire dans les restaurants doit être assoupli.

Les cafés, bars et restaurants franciliens peuvent rouvrir leurs salles dès ce lundi 15 juin. Jusqu'alors, seules les terrasses étaient accessibles aux clients.
Les cafés, bars et restaurants franciliens peuvent rouvrir leurs salles dès ce lundi 15 juin. Jusqu'alors, seules les terrasses étaient accessibles aux clients. © Radio France - Emmanuel Claverie

Feu vert pour les cafés, bars et restaurants franciliens ! Dans son allocution sur la troisième phase du déconfinement, dimanche 14 juin, Emmanuel Macron annonce que les établissements de la région sont autorisés à rouvrir leurs salles. Jusqu'à dimanche, les clients pouvaient seulement s'attabler en terrasse.

Alors la réouverture des cafés, bars et restaurants est un soulagement, selon Franck Delvau, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) 75, invité de France Bleu Paris ce lundi 15 juin.

Certains établissements ne pourraient rouvrir que dans les prochains jours

"On est _contents pour les 6.000 restaurateurs et brasseries qui n'ont pas de terrasse à Paris_, qui vont pouvoir rouvrir dès ce midi on espère", explique Franck Delvau.

Le président de l'UMIH 75 reconnaît toutefois que tous les établissements franciliens pourraient ne pas rouvrir ce lundi : "Quand on nous annonce ça le dimanche à 20h, il est compliqué de rouvrir le lundi midi. On est ennuyés que l'annonce n'ait pas été faite vendredi soir, dès la sortie du conseil des ministres. On n'ouvre pas un restaurant d'un claquement de doigts : il faut prévoir les équipes, les produits", énumère Franck Delvau.

Certains établissements franciliens ne pourraient donc rouvrir que dans les prochains jours.

Soulagement avec la réouverture des frontières et des établissements scolaires

Autre soulagement pour les restaurateurs : la réouverture de la plupart des frontières européennes ce lundi. "Il est inconcevable d'avoir un touriste qui vient à Paris sans trouver l'ambiance des bistrots parisiens, estime Franck Delvau. De même, la réouverture des crèches et des écoles nous rassure : on manque de clientèle. La semaine dernière, dans le quartier Montparnasse par exemple, malgré la belle météo, les terrasses n'étaient pas pleines à l'heure du déjeuner."

"Il va falloir revoir la distanciation entre les tables"

Une question encore : celle du protocole sanitaire. "Le virus diminue heureusement de jour en jour, il va falloir revoir la distanciation des tables, juge le président de l'UMIH 75. Il est compliqué d'avoir des tables séparées d'un mètre : dans certains bistrots, on mange les uns à côté des autres : c'est ça qui fait le charme. Si les tables restent espacées d'un mètre, est-ce que le restaurant va rouvrir ? Non, ouvrir que quelques tables ne vaut pas le coup".

La Ville de Paris a d'ores-et-déjà assuré de maintenir les terrasses élargies jusqu'au 30 septembre 2020

Une bonne nouvelle pour les établissements, qui redoutent de devoir licencier : "On est aidés par le gouvernement, avec le _chômage partiel  jusqu'à la fin de l'année_. Notre objectif est de ne licencier personne et de garder nos équipes", conclut Franck Delvau. 

Franck Delvau, président de l'UMIH 75, invité de France Bleu Paris ce lundi 15 juin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess