Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : en Isère le tourisme a perdu près de 400 millions d'euros depuis la mi-mars

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font redémarrer l'activité économique. Aujourd’hui zoom sur l'économie du tourisme à l’arrêt depuis la mi-mars et qui espère un feu vert du gouvernement pour se relancer dès la semaine prochaine.

Campagne de promotion de l'Isère par l'agence Isère attractivité
Campagne de promotion de l'Isère par l'agence Isère attractivité -

Bars, restaurants, hôtels, stations de ski sont à l'arrêt depuis la mi-mars. Les lieux touristiques sont pour la plupart encore fermés ou commencent tout juste à pouvoir rouvrir. C'est peu dire que le secteur du tourisme attend avec impatience les annonces du premier ministre sur la "phase 2" du déconfinement qui doit démarrer mardi prochain, le 2 juin, si la situation sanitaire le permet.  Vincent Delaître, le directeur d'Isère attractivité (nouveau nom d'Isère tourisme) est l'invité de "la relance éco" de France Bleu Isère ce lundi. 

Ecoutez l'interview de Vincent Delaître, le directeur d'Isère Tourisme

Avant de parler de la reconquête, avez vous fait les comptes ? Quelle est la facture du confinement ?  

Nous estimons que depuis la mi-mars et la mise à l’arrêt de tout le secteur touristique et jusqu'à la fin mai, nous avons perdu 376 millions d'euros. Ce qui représente 18% de l'activité touristique annuelle. C'est conséquent. Les professionnels ne pourront rattraper ce qui est perdu. Déjà, à la mi-avril Vincent Delaître alertait sur France Bleu Isère sur la situation préoccupante.

Et maintenant ? 

On espère de bonnes nouvelles cette semaine de la part du gouvernement, avec la possibilité de relancer les bars et les restaurants dès mardi prochain. Jusqu'à présent les entreprises ont perdu 80% de leur chiffre d'affaire, il faut espérer que juin marque le redémarrage. 

Quelle stratégie pour cette reprise ?  Vous allez miser sur la proximité ? 

De toutes façons depuis trois ans, on a une stratégie de développement du tourisme de proximité. On a un bassin de population qui est très important. Tous les visiteurs qui sont à deux heures de l'Isère ont l'habitude de venir passer des week-ends ou des courts séjours. Les idées de week-end sont compilées dans notre revue "Alpes is here" que vous allez recevoir dans quelques jours dans les boîtes aux lettres et sur internet sur le site "évasion is here" avec les idées insolites du territoire.

Et ensuite, comment faire revenir les clients qui habitent plus loin ? 

Depuis trois ans notre fréquentation estivale se développe. Notre territoire attire pour différentes raisons : les grands espaces, la montagne, la richesse culturelle. Nos bassins de clientèle sont la région parisienne et le nord de la France. Nous aurons des actions de communication nationale dès la première quinzaine de juin pour toucher un maximum de monde.  

______________________________________________________
France Bleu Isère est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess