Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : en Isère un mois après la réouverture, le menu reste light pour les restaurateurs

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font redémarrer l'activité économique. Aujourd’hui on prend des nouvelles des restaurateurs et tenanciers de bars un mois après leur réouverture, les clients locaux sont revenus mais les touristes et le monde des affaires manquent à l'appel.

Le restaurant "chez le Pèr'Gras" à Grenoble au sommet de la Bastille à Grenoble
Le restaurant "chez le Pèr'Gras" à Grenoble au sommet de la Bastille à Grenoble - www.pergras.com

Il y a un mois, le gouvernement autorisait la réouverture des bars et des restaurants après plus de deux mois de confinement et avec des règles sanitaires strictes. Quel bilan et quelles perspectives pour un secteur touché de plein fouet par la crise sanitaire ? Laurent Gras, restaurateur grenoblois et vice-président de l'Umih, le syndicat des hôteliers restaurateurs de l'Isère est l'invité de "la relance éco" de France Bleu Isère ce jeudi.

Ecoutez l'interview de Laurent Gras, restaurateur grenoblois et vice-président de l'UMIH

Au bout d’un mois est-ce que les affaires reprennent ?

Les affaires reprennent gentiment. On est loin du compte habituel en terme de fréquentation et de chiffre d’affaires, mais au moins nos établissements ont rouvert, à l’exception des discothèques qui sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Mais on a déjà des établissements qui sont en grande détresse. On a tous rouvert, on n'a pas le choix car, pour beaucoup, on a des engagements bancaires qui sont très lourds. Là-dessus s’est rajouté le prêt garantie par l’État qui nous offre une avance de trésorerie sur l’année 2020 mais qu'il faudra commencer à rembourser dans moins d’un an. On a été mis sous perfusion. Pour l’instant on va tenir, mais l’année prochaine sauf à avoir des mesures fortes économiquement, c’est à ce moment-là que les rideaux vont se baisser de manière importante

À titre d'exemple, combien avez-vous emprunté pour votre restaurant ?

Alors Chez le Pèr'Gras, nous avons contracté un prêt garantie par l'Etat à hauteur de 270 000 €, auquel nous avons rajouté un prêt de la région de 100 000 €. Ce qui fait donc près de 300 000 € auxquels s’ajoutent déjà plus de 400 000 € de prêts antérieurs liés à des investissements et de la rénovation que nous avons fait il y a 10 ans, et qui me reste encore à payer. Donc si on fait le total, je me trouve aujourd’hui avec plus de 700 000 € à rembourser en moins de huit ans ! C’est mission impossible ! Il va falloir trouver des solutions économiques fortes.

Avez-vous retrouvé toute votre clientèle d'avant le confinement ? 

Nous avons la satisfaction d’avoir rouvert nos établissements, d'avoir retrouvé nos clients locaux. Certes nous travaillons avec la boule au ventre bien sûr, mais au moins on a la sensation d’agir pour notre destin. Ceci dit, effectivement, la fréquentation n’est pas au complet. Toute la clientèle d’affaires nous manque, il n’y a plus de flux de tourisme d’affaires, pas de congrès, pas de salon, pas d’événementiel... Il nous manque aussi la clientèle étrangère donc on se retrouve avec un important manque d’activité. Pour les plus vernis on tourne à 50 60 % d’activité pour les moins chanceux, ceux qui avaient une cible principalement "affaires" ils ne tournent qu'à 10 ou 20 % d’activité.

______________________________________________________
France Bleu Isère est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess