Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La relance éco : en Mayenne, chez Décostyl, 10% des gobelets pour l'événementiel sortiront de l'usine

-
Par , France Bleu Mayenne

La "relance éco" c'est tous les matins sur France Bleu Mayenne. On s'intéresse à un secteur, une entreprise qui se relance pendant la crise sanitaire. Direction les ateliers de Decostyl, une filiale du groupe Europlatiques à Laval, spécialisée dans la sérigraphie et la décoration sur verres.

Jean-Luc Chéreau, responsable d'atelier chez Decostyl, place des gobelets prêts à être décorés
Jean-Luc Chéreau, responsable d'atelier chez Decostyl, place des gobelets prêts à être décorés © Radio France - Martin Cotta

En Mayenne, Décostyl s'occupe notamment des fameux Maycup, gobelets 100% recyclables et français que vous avez forcément déjà vus sur des festivals ou des événements sportifs. Le site de la Zone des Touches de Laval marche, mais pas forcément à plein régime. Normalement en une année Decostyl sort quasiment un million de gobelets. Mais à cause de la Covid-19 il pourrait n'y en avoir que 100 mille. "Cette activité est à 90% à l'arrêt depuis le confinement" explique Guy Michel, directeur commercial d'Europlastiques. Une salariée reste aujourd'hui en chômage partiel. "C'est une commerciale spécialisée dans les gobelets pour festival, les milieux sportifs et la verrerie. Elle bénéficie jusqu'à présent des mesures gouvernementales, ce qui nous a permis de garder sa compétence et elle réintégrera prochainement l'activité dans le groupe" poursuit Guy Michel. 

À l'arrêt 15 jours

Les trois autres secteurs d'activités de Decostyl ont été impactés par le confinement mais dans une moindre mesure. L'entreprise a pu assurer 40% de son activité de peinture sur emballage pour les grandes surfaces. L'entreprise réalise aussi de la décoration sur verre pour des restaurants gastronomique et du moulage de pièce technique. Le site lavallois s'est arrêté seulement 15 jours en mai. "Immédiatement après le début du confinement on a maintenu une activité, nous avions encore un carnet de commandes confirmés par nos clients. Et puis ce carnet de commandes s'est ensuite épuisé, pas renouvelé. Donc c'est en avril et surtout en mai que nous avons connu une forte baisse de l'activité" raconte le directeur commercial. 

Les six salariés ont pu malgré tout travailler, comme Jean-Luc Chéreau responsable d'atelier. Ce grand gaillard en blouse bleu travaille depuis 28 ans chez Decostyl. "J'étais soulagé oui, et content de ne pas rester à la maison à tourner en rond. Certes c'était sur des temps de travail un petit peu moins long et on n’était pas forcément en équipe" déclare Jean-Luc Chéreau. À Decostyl on est fier de dire qu'il n'y a pas eu de licenciements : "on maintient les emplois permanents. En revanche on a dû arrêter l'embauche d'intérimaires" explique Guy Michel. 

Optimisme affiché

Le carnet de commandes de Decostyl reprend des couleurs. On cultive donc l'optimisme dans l'entreprise : "on a décroché un nouveau marché de terrines à peindre. L’événementiel va reprendre tranquillement. Des gens nous redemandent des décorations sur des gobelets" expliquent" Jean-Luc Chéreau. Une reprise entre guillemet normale des activités de Decostyl est prévue en février ou mars 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess