Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La relance éco" : en Mayenne, les PME vont avoir rapidement besoin d'aide

-
Par , France Bleu Mayenne

Chaque jour, France Bleu Mayenne s'intéresse à une entreprise ou un secteur emblématique de notre département qui se relance avec le déconfinement. Coup de projecteur sur les petites et moyennes entreprises qui vont très vite avoir besoin d'un coup de pouce financier.

Le gouvernement va débloquer trois milliards d'euros pour les entreprises, notamment les PME.
Le gouvernement va débloquer trois milliards d'euros pour les entreprises, notamment les PME. © AFP - AFP

Pour aider les PME, les petites et moyennes entreprises à faire face aux effets de la crise sanitaire, le ministre de l'Economie a annoncé le 12 août, une enveloppe de 3 milliards d'euros, à la fois pour les PME et plus largement pour les entreprises

Cela fait partie du plan de relance de l'économie qui sera dévoilé le 25 août prochain.  Alors est-ce-que cela va suffire ? En tout cas, en Mayenne, les PME vont avoir besoin d'aide rapidement.

Nous avons été obligés de fermer l'entreprise pendant trois semaines

L'entreprise Nérual basée à Cossé-le-Vivien fabrique des équipements sportifs, des tribunes, des buts pour les stades. Au début du confinement, le gérant Aurélien Laurent a mis en place des mesures sanitaires pour rester ouvert mais la crise l'a rattrapé.

Ce gérant a choisi de faire un prêt à taux zéro pour s'en sortir

Les fournisseurs ont fermé donc impossible d'effectuer des poses, de trouver du matériel et il a donc dû lui aussi fermer pendant plus de trois semaines. Un arrêt qui coûte cher alors quand le gouvernement a mis à disposition des prêts à taux zéro, le gérant n'a pas hésité pour sauvegarder sa PME et ses 10 salariés. 

Il a ainsi pu payer les traites, les fournisseurs, avancer les salaires sans toucher à sa trésorerie mais c'est la suite qui l'inquiète. "Quand il faudra rembourser ce fameux prêt, qui est à zéro la première année mais qui sera, à mon avis, à pas loin de 20% pour la deuxième année, il faudra voir et être prêt", estime le jeune homme. 

Plus de fonds propres pour les PME

Aurélien Laurent aurait carrément préféré l'annulation des charges. C'est impensable pour Olivier Morin, le président de la CPME des Pays de la Loire, la Confédération des petites et moyennes entreprises.  

Cette organisation demande depuis plusieurs semaines des mesures pour permettre aux PME d'avoir plus de fonds. Un appel entendu car le ministre de l'Economie a annoncé des obligations convertibles et des prêts participatifs

Olivier Morin nous explique déjà ce que c'est : "Des particuliers vont pouvoir souscrire ces obligations, des fonds d'investissement, des assurances aussi pourront le faire. Ils vont souscrire à ces obligations d'Etat et c'est donc l'Etat qui prête l'argent sur du long terme et qui renforce les fonds propres des entreprises".

Il faut des mesures rapides selon la CPME de notre région

Pour Olivier Morin, ces obligations, c'est la solution pour redonner de la stabilité aux entreprises. Pour qu'une entreprise puisse continuer à investir, il lui faut un apport. Ces obligations vont donc amener ces fonds, cet apport. L'entreprise peut ainsi, selon la CPME, continuer à se développer et cela fait marcher l'industrie française. 

Mais pour cela, il faut aller vite, très vite même selon Olivier Morin. Les problèmes vont arriver dès le mois de septembre quand il faudra payer les charges de septembre et celles qui ont été reportées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess