Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : à Falaise, DOSELEC reprend ses livraisons de machines vers l'Europe

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)
Falaise, France

A Falaise(Calvados) l'entreprise Doselec, spécialisée dans la conception de machines de conditionnement et de dosage pour les produits agroalimentaires a vu sa production freinée par la fermeture des marchés en Amérique et en Russie. Et le spécialiste de la mise en pot de yaourts, tourne au ralenti.

Doselec à Falaise fabriquant de machines pour le conditionnement et le dosage de produits liquides ou pâteux pour l'agroalimentaire
Doselec à Falaise fabriquant de machines pour le conditionnement et le dosage de produits liquides ou pâteux pour l'agroalimentaire - Doselec

Crée en 1991 la PME s'est peu à peu imposée sur ce marché des machines du conditionnement et des doseurs pour l'agroalimentaire. Des machines qui assurent la mise en pots de produits laitiers liquides ou pâteux, selon  différents dosages et consistances . Ses clients: Danone, Lactalis, Nestlé ou encore Andros pour ne citer qu'eux. De grosses machines qui nécessitent entre quatre et douze mois de fabrication. Celles pour le conditionnement par exemple peuvent mesurer jusqu'à 15 mètres de longueur.  Une vingtaine sont produites chaque année. Au total près de 320 de ces machines Doselec sont aujourd'hui installées un peu partout dans le monde. L'export représente 50% du chiffre d'affaire.

Avec la crise du Covid , une partie de la production a été immobilisée

En fait tout ce qui concerne les livraisons au grand export vers les Amériques et la Russie. les frontières étant fermées, plus aucune machine n'a quitté Falaise et cela devrait se poursuivre pour cette partie du monde jusqu'en début d'année prochaine. 

Machines DOSELEC
Machines DOSELEC - Doselec

Avec le confinement la cinquantaine de salariés a été mise en chômage partiel durant un mois, la direction a limité les heures supplémentaires et mis un terme à l'intérim.  Aujourd'hui Samuel Colasse le dirigeant de Doselec envisage de maintenir en télétravail certains postes comme l'ingénierie. 

Avec la réouverture des frontières vers l'Europe, Doselec va pouvoir à nouveau assurer la mise en route des machines qui auraient dû être livrées à ces clients européens en Mars dernier, de quoi maintenir des rentrées financières, Mais le chiffre d'affaire est en baisse et le dirigeant  s'attend à -30% à la fin de l'exercice. Outre un Prêt Garanti par l'Etat, la PME  a pu bénéficier d'une aide de la Région Normandie: un prêt covid de 200.000 euros pour combler sa trésorerie.

Hervé Morin, le président de la région Normandie venu remettre un prêt Covid 19 au dirigeant de Doselec
Hervé Morin, le président de la région Normandie venu remettre un prêt Covid 19 au dirigeant de Doselec - Doselec

Si la France et l'Europe sont plutôt dans la phase de maturité sur ce marché du yaourt, les opportunités restent largement ouvertes dans les Amérique et en Russie.

Il faut savoir que si un Européen consomme 40 kg de produit laitiers par an, un américain ou un mexicain n'en consomme que 8 

Des yaourts beaucoup moins élaborés qu'en Europe. Là où nous les savourons au chocolat ou aux fruits, avec deux ou trois couches différentes, comme le liégeois, ou avec en plus du croquant, les consommateurs du continent américain par exemple ont remplacé les crèmes glacées et autre produits plus caloriques par des yaourts nature il y a finalement assez peu de temps. De quoi assurer des opportunités de marchés à Doselec.

Objectif de Manuel Colasse aujourd'hui, continuer à diversifier et à innover, un secteur qui  représente 20% du budget de la PME. Une entreprise dans laquelle les métiers et les savoirs faire sont nombreux, mais les compétences parfois difficiles à trouver. L'entreprise cherche d'ailleurs à recruter, par exemple des électromécaniciens expérimentés.

Une diversification maitrisée à l'export a permis a Doselec de résister explique son dirigeant Manuel Colasse

La relance éco, c'est chaque matin 7H15 sur France Bleu Normandie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu