Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

L'entrepreneuriat des femmes en Normandie actif, même si la création d'entreprises est dominée par les hommes

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

En Normandie comme ailleurs en France, les hommes dominent le marché de l'entrepreneuriat. Les femmes dirigeantes sont pourtant plus diplômées, mais pâtissent de clichés et manquent de confiance en elles. Le CESER, le conseil économique, social et environnemental régional est allé à leur rencontre

Les femmes s'engagent dans l'entrepreneuriat mais moins que les hommes
Les femmes s'engagent dans l'entrepreneuriat mais moins que les hommes © Maxppp - Maxime JEGAT PHOTOPQR/LE PROGRES

Difficile d'obtenir des chiffres sur l'entrepreneuriat au féminin. Les statistiques, enquêtes et autres données, datent ou n'existent tout simplement pas. Le Ceser de Normandie s'est appuyé sur des questionnaires, interviews de dirigeantes et autres études sociologiques. C'est d'ailleurs l'une des préconisations du conseil : dresser un véritable état des lieux, chiffré avec des données actualisées et créer un répertoire rassemblant toutes les informations économiques et autres sur l'entrepreneuriat des femmes en Normandie.

Des femmes cheffes d'entreprises moins nombreuses que les hommes

30 % contre 70% de dirigeants. La région se classe au 8ème rang sur 12 en matière d’entrepreneuriat féminin. .Des dirigeantes qui présentent  un niveau de diplômes plus élevé que les hommes, et qui exercent majoritairement dans le tertiaire: les services à la personne, le commerce de détail ou l’hébergement-restauration . 

Malgré les évolutions il y a encore beaucoup de préjugés 

Les femmes ne se sentent pas toujours légitimes comme entrepreneuses
Les femmes ne se sentent pas toujours légitimes comme entrepreneuses © Maxppp - Eric AUDRAS AltoPress

Parmi les freins évoqués par les femmes auditionnées, le syndrome de l'imposteur ( ça n'est pas ma place, les risques, ce sont les hommes qui les prennent,  je ne vais pas réussir). Il y a aussi la pression sociale, la culpabilisation concernant la famille ou parmi les freins exogènes, un accompagnement des banques qui apparaît plus frileux envers les femmes. Dans une étude qu'il a réalisé l'an dernier sur la French Tech en Normandie, le CESER constate que "13 % seulement des start-up qui ont levé des fonds en 2016 étaient dirigées par des femmes" Préoccupant à l’heure où le numérique est un enjeu de pouvoir grandissant dans les entreprises.

Pour les accompagner il existe pourtant beaucoup de structures et de réseaux

Les consulaires , les banques, fonds d’investissement et de capital-risque, certaines  institutions publiques .La Région Normandie a crée un guichet unique "Ici je monte ma boîte" qui permet à tous, créatrices et créateurs d’être accompagnés durant  la mise en œuvre de leur projet et de bénéficier durant trois ans,d’un suivi  pour optimiser les chances de pérennisation.Un dispositif piloté par l'ADN, l’Agence de développement Normandie . 

Il y a aussi les réseaux près d'une quinzaine dédiés aux femmes, mais une coordination permettrait de donner plus d’ampleur à leurs actions, suggère le CESER

Si l’on en croit certaines statistiques  les TPE gérées par des femmes ont 40 % de risques en moins de déposer le bilan qu’une TPE pilotée par un homme.  Et l'on dénombre en Normandie plusieurs dirigeantes à la tête d’entreprises industrielles au succès confirmé. On citera: Stéphanie Deboudé, présidente de Sodijantes à Falaise, Valérie Le Guern-Gilbert présidente de Mauviel 1830 à Villedieu-les-Poêles ou encore Valérie Téllier qui préside la glass vallée tout en dirigeant Val Laquage,  200 salariés à Ouville la Rivière.

Un rapport adopté par le CESER qui fort de ses conclusions a émis 16 recommandations.

Ecoutez Cécile Maire, rapporteur de l'étude du CESER Normandie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu