Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La "relance éco" en Normandie, une reprise mais avec encore des incertitudes pour Blavait et Téco

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les chantiers de construction ont redémarré dans la région mais pas au rythme d'avant la crise. C'est le cas pour les deux entreprises dirigées par Jean-Marie Galopin, Blavait et Téco, à Guilberville, Caen et Saint-Lô. Malgré des indicateurs positifs, certaines inquiétudes demeurent.

Entreprise Blavait à Guilberville(50) et Caen (14)
Entreprise Blavait à Guilberville(50) et Caen (14) - J.M Galopin

Les normands connaissent bien ces deux enseignes installées dans le paysage économique de la région depuis plusieurs années. Plus de cinquante ans pour Téco, implantée à Caen dans le Calvados et à Saint-Lô dans la Manche, et presque un demi siècle pour Blavait dont le siège est également dans la Manche à Guilberville mais qui compte plusieurs agences sur la Normandie dont l'une à Caen. Deux PME spécialisées, respectivement, dans la construction de maisons individuelles et les menuiseries et extensions ( vérandas et pergolas). 

Salarié de Téco
Salarié de Téco - JM Galopin

Deux entreprises dans chacune desquelles travaillent une vingtaine de salariés dont l'activité a fortement chuté durant le confinement.

Une reprise mais dans quelle proportion ?

Après un peu d'attente chez les fournisseurs, tous les matériels de protection commandés: masques, lunettes, gants, gels, sur-chaussures et autres combinaisons jetables ont été livrées. Le protocole, très strict que Jean-Marie Galopin a élaboré avec ses équipes a rassuré tout le monde, salariés et clients et permis une reprise assez rapide sur les chantiers abandonnés brutalement le 17 mars. 

Sur le terrain 100% des salariés ont retrouvé leur l'activité et même plus: un accord interne a été signé à la majorité portant sur des heures supplémentaires à majoration plafonnées. Objectif rattraper le retard pris et terminer les chantiers engagés. Les vacances en Août devraient par ailleurs être écourtées.

Alors cette reprise s'annonce t'elle positive ?

Les réapprovisionnements en matériaux  chez les fournisseurs se font à nouveau quasi normalement, même  si certains restent encore difficiles à obtenir. Les clients, dont certains nouveaux, ont repris le téléphone. 

Salarié Téco
Salarié Téco - JM Galopin

Mais ce qui inquiète aujourd'hui Jean-Marie Galopin c'est de savoir si les commandes reprendront comme avant la crise et à quel rythme. Les clients, désireux d'améliorer leur habitat ou de faire construire une maison, sont dépendants des autorisations bancaires en cas de prêts pour financer leurs projets. Autre point incontournable, l'obtention des autorisations administratives ou des permis pour les constructions et parfois difficiles à obtenir quand on sait que tous les maires et président de communautés de communes n'ont pas tous été élus. Une inertie qui pourrait donc repousser la véritable reprise à la fin de l'année ou au début de 2021 et fait craindre des difficultés de trésoreries.  

Alors on a dit qu'avec ce confinement, les français étaient nombreux à rêver d'acheter une maison. Est-ce le cas pour ce chef d'entreprise?

Depuis quelques jours, les deux PME notent une croissance sensible des commandes, plus particulièrement pour Blavait. Mais concernant le marché de la maison trop tôt, selon le dirigeant, pour savoir si  la reprise va se confirmer et s'il s'agit de l'effet confinement. Une chose est sûre dit il, ce marché qui s'est totalement arrêté durant 6 semaines, connait un regain de contacts plutôt encourageant.

Si les chantiers ont repris, Jean-Marie Galopin, dirigeant de Blavait et Téco à Caen, Guilberville et Saint-Lô est inquiét pour les prochains mois

La relance éco, c'est chaque matin à 7h15 sur France Bleu Normandie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess