Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

"La relance éco" : en Sarthe, "la perte d'activité est encore de 9% par rapport à l'avant Covid"

-
Par , France Bleu Maine

L'industrie agro-alimentaire résiste. L'automobile et l'aéronautique payent le plus lourd tribut. Et le bâtiment relève la tête. Tel est, en juillet 2020, le tableau économique de la Sarthe dressé par la Banque de France qui n'envisage pas de retour à la situation pré-Covid avant 2022.

Agroalimentaire est un secteur d'activité très présent en Sarthe. Illustration ici dans l'usine LDC (Le Gaulois) à Sablé-sur-Sarthe
Agroalimentaire est un secteur d'activité très présent en Sarthe. Illustration ici dans l'usine LDC (Le Gaulois) à Sablé-sur-Sarthe © Maxppp - Philippe Renault - Photo PQR / Ouest France

Certains secteurs résistent. Tandis que d'autres sont à la peine. Chaque mois, la Banque de France ausculte la vie économique pour en retracer les évolutions. La période récente, marquée par un fort ralentissement de l'activité puis par le déconfinement, revêt un intérêt tout particulier. Ainsi, en juin 2020, "la perte d'activité est encore de 9% par rapport à l'avant-confinement", résume Fabienne Fusil-Hennequin, directrice de l'institution en Sarthe. Globalement, dans le secteur industriel, les entreprises liées à "l'automobile et l'aéronautique" sont les plus négativement touchées par la crise liée au coronavirus. Dans les services, "la restauration et l'hébergement sont les deux secteurs les plus fortement impactés", relève la directrice de la Banque de France en Sarthe. "L'arrêt de l'activité y a été assez long. La reprise est plus timide qu'attendue", ajoute-t-elle. 

Le secteur agro-alimentaire s'en sort plutôt bien 

Parmi les secteurs qui résistent bien : l'agro-alimentaire. "Très naturellement parce que, même pendant le confinement, il fallait se nourrir", relève Fabienne Fusil-Hennequin. Mais la directrice de la Banque de France en Sarthe nuance : "Même dans ce secteur, certaines branches ont été touchées, notamment celles travaillant avec la restauration hors domicile". Quant au bâtiment, souvent décrit comme un bon indicateur de l’activité économique, "il a été fortement touché mais a désormais retrouvé un haut niveau d'activité et des commandes importantes pour les prochaines semaines et les prochains mois", indique Fabienne Fusil-Hennequin. La Banque de France estime que "nous retrouverons un niveau d'activité pré-Covid début 2022, au mieux". 

► Ecoutez la chronique "La relance éco" de 7h15 sur France Bleu Maine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess