Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : "on est prêt à tout pour sauver notre boutique", La maison du Savon de Marseille à Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Chaque jour, France Bleu Champagne Ardenne s’intéresse à une entreprise emblématique de notre région. Ce jeudi, La maison du Savon de Marseille à Reims nous ouvre ses portes.

Cécile Poncinet la gérante de La maison du savon de Marseille à Reims, le 27 mai 2020.
Cécile Poncinet la gérante de La maison du savon de Marseille à Reims, le 27 mai 2020. - Cécile Poncinet La maison du savon de Marseille Reims

La maison du Savon de Marseille, passage Subé dans la galerie d’Erlon à Reims, est rouverte depuis le 12 mai. Elle est restée portes closes, suite à l’annonce de la fermeture de la plupart des commerces, le 14 mars dernier. Cécile Poncinet, la gérante de la boutique a aujourd’hui encaissé le choc de la crise et se retrousse les manches pour maintenir son activité.

Le choc du confinement

Les premières semaines de confinement ont été difficiles, confie Cécile Poncinet. "Ça a été un choc. Il a fallu encaisser le coup. J’ai pas mal pleuré. Je me suis dit, mon Dieu, qu’est-ce que je vais devenir ? Qu’est-ce que ma boutique va devenir ? Ça a été assez perturbant", dit-elle. 

Mais Cécile Poncinet a su rebondir. Confinée, elle a développé le commerce à distance et le drive en boutique. "J’ai beaucoup travaillé pour la mise en place du site internet, pour le créer, pour essayer de faire des ventes par internet", explique la gérante de La maison du Savon de Marseille.

Deux mois de chiffre d’affaire perdu

Le e-commerce lui sauve la mise, mais ni internet, ni les aides ne permettent de combler les deux mois de chiffre d’affaire perdu. Heureusement, depuis le 12 mai, La maison du Savon de Marseille rouvre ses portes galerie d’Erlon, aux horaires habituels. Du mardi au samedi, de 10h à 19h

Précautions sanitaires obligent, le nombre de clients est désormais limité en boutique. Vous êtes invités à vous laver les mains en entrant avec du gel hydroalcoolique mis à votre disposition et pas question de sentir les savons sans son masque

La maison du savon de Marseille à Reims se retrousse les manches pour relancer son activité

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Reprise d’activité et ruée vers le savon de Marseille

"Le premier jour d’ouverture, ça a très bien repris mais je pense que les clients avaient besoin de refaire leurs stocks. L’activité reprend mais ce n’est plus la même ambiance qu’avant. C’est moins jovial et peut-être un peu plus stressé, tendu. Mais par contre les clients sont au rendez-vous", dit Cécile Poncinet.

Une chose est sûre, la crise sanitaire et l'épidémie de coronavirus que nous traversons font vendre du savon. Les vertus du savon de Marseille sont très prisées. "Depuis la réouverture, je vends énormément de savon de Marseille. Avant, la cosmétique était un élément fort. Aujourd’hui, elle est relayée au second, voir au troisième plan. C’est savon de Marseille à fond", dit la gérante de la boutique rémoise. 

Succès des produits français, naturels

Depuis la reprise, Cécile Poncinet a vendu plus de 400 savons de Marseille, en 15 jours. Certains produits sont en rupture de stock. En boutique, une petite musique revient dans la bouche des clients. "Ce besoin de revenir à des produits français, fabriqués en France, naturels. Cela revient beaucoup", dit Cécile Poncinet.

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Jusqu’ici La maison du Savon de Marseille à Reims a réussi à maintenir la tête hors de l’eau pendant la crise. Chômage partiel pour sa salariée, report de crédit, étalonnement du loyer, aides de l’Etat, de son assurance, Cécile Poncinet va aussi solliciter la mairie de Reims pour une aide au loyer. 

Mais elle redoute le moment où les charges fixes vont tomber. Elles sont encore suspendues pour l’instant. La situation pourrait se compliquer, surtout si les touristes Belges et Allemands, très friands de savons de Marseille, ne reviennent pas avant un moment. 

On fait des efforts, des sacrifices et on avance

Cécile Poncinet est impatiente que les choses rentrent dans l’ordre. "Je n’en doute pas. Une fois que les bars et les restaurants auront rouvert, ça donnera déjà beaucoup plus de vie au centre ville. Ce sera super agréable. En plus on a un temps magnifique. On a tous envie d’être dehors, d’aller boire un verre en terrasse, d’aller manger au restaurant. C’est typiquement français et ça manque", dit-elle. 

Et puis ce qui manque également en ce moment à Cécile Poncinet, c’est un véritable salaire. Elle se verse une toute petite paye. Elle est obligée d’adopter une gestion a flux tendu, de commander uniquement les produits en rupture. Pas de dépenses superflues, question de survie. Cécile Poncinet aborde cette reprise avec l’esprit combatif. "Je pense que quand on est petit commerçant comme moi, on est prêt à tout pour sauver notre boutique, notre bébé. Il faut qu’on s’en sorte donc on fait des efforts, des sacrifices et on avance", confie la gérante de La maison du Savon de Marseille à Reims. 

Retrouvez la chronique "la relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Champagne-Ardenne.

France Bleu Champagne-Ardenne est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h15, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess