Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : Horticulture Goby profite de l'engouement pour le jardinage

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

C'est l'un des effets positifs du confinement : de nombreux Mosellans se sont mis ou remis au jardinage, afin de faire passer le temps ou par passion. Et ça perdure puisque Horticulture Goby à Holling connaît une forte activité depuis le déconfinement.

Effet du confinement, de nombreux Mosellans se ruent sur les plants pour leur jardin (photo d'illustration)
Effet du confinement, de nombreux Mosellans se ruent sur les plants pour leur jardin (photo d'illustration) © Maxppp - Laurent Martinat

C'est l'un des plus gros magasins d'horticulture de Moselle avec 8 000 m² de serres, Horticulture Goby à Hollling profite de l'engouement des Mosellans pour le jardinage. Engouement né pendant le confinement à en croire Pierre Goby, gérant de la société : "on a vu énormément de nouveaux clients, de gens qui n'avaient jamais fait de jardinage. Nous avons pu rouvrir un peu plus tôt, vers la mi-avril, et la demande a été très forte sur les légumes, les petits fruits, les plantes aromatiques et les arbres fruitiers."

25 000 euros de pertes en mars...

Un retour d'activité qui fait du bien, car le printemps représente "70 à 80 %" du chiffre d'affaire annuel de l'entreprise. "Autant mars a été un mois où nous n'avons connu que de la perte [25 000 euros de végétaux jetés à cause de la fermeture, ndlr], autant en avril nous avons maintenu les chiffres. Et pour mai les indicateurs sont bons, nous avons autant de clients qu'à la même époque l'an passé alors que nous limitons l'accès au magasin, pour respecter les consignes sanitaires" explique Pierre Goby, également responsable Grand Est de la Fédération nationale des producteurs de l'horticulture et des pépinières.

...mais une forte demande depuis le déconfinement 

Depuis quelques semaines, la demande se tourne davantage vers les fleurs que vers les légumes. "Beaucoup de gens, ne se sentant pas en capacité de partir en vacances cet été, comptent rester chez eux et veulent se faire plaisir pour passer un été beaucoup plus gai dans leur milieu" constate Pierre Goby. 

Une demande forte qui entraîne même quelques tensions en terme d'approvisionnement. "Ça commence à être difficile et tendu car beaucoup de producteurs, au début du confinement, n'avaient pas de projection dans la réouverture et l'activité future donc ils  ont limité leurs productions, notamment en Belgique et aux Pays-Bas. Chez nous, en végétaux, on a de quoi fournir mais ça commence à devenir tendu sur les plants de légumes. On n'a peut-être plus autant de choix que ce qu'espèrent les clients."

Retrouvez la chronique "la relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Lorraine.

France Bleu Lorraine est à vos côtés pour vous accompagner  pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio  s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron  industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se  porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de  coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu