Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : "il faut faire le dos rond" estime le spécialiste du recyclage des déchets en Pays de Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Spécialisé dans le tri des déchets en Savoie et Haute-Savoie, le groupe Excoffier Recyclage emploie près de 400 salariés. Le confinement a eu un fort impact sur la société qui a enregistré plusieurs millions d'euros de pertes.

L'entreprise Excoffier Recyclage.
L'entreprise Excoffier Recyclage. - (Photo @ExcoffierRecyclage)

Des déchetteries aux différents points de collecte du tri sélectif, ses camions sillonnent les Pays de Savoie. Si durant le confinement, près de 50% des 400 salariés d’Excoffier Recyclage ont été mis au chômage partiel, le groupe basé à Groisy a du maintenir une partie de son activité. Aujourd’hui, le patron de l’entreprise, fait le point. "Nous avons perdu plusieurs millions de chiffres d’affaires (…) il faut faire le dos rond", indique François Excoffier.

ECOUTEZ François Excoffier, le patron d'Excoffier Recyclage

France Bleu Pays de Savoie - François Excoffier, votre entreprise ne s’est pas arrêtée durant le confinement. Aujourd’hui, quelle est la situation ? 

François Excoffier : Durant l’épicentre de la Covid-19, nous avons été reconnu d’intérêt public donc nous avons continué à trier les déchets qui nous étaient confiés. Et puis, le redémarrage s’est plutôt bien passé dans tout ce qui est BTP (bâtiments et travaux publics), services et avec les collectivités en retard sur les déchetteries. En revanche, nos clients du secteur industriel sont restés en panne. C’est particulièrement le cas des entreprises de la sous-traitance automobile où là nous enregistrons des chutes assez importantes d’activité. 

Et pour vous, quelle part représente l’industrie ? 

L’industrie c’est à peu près un tiers de notre activité. 

Quelles sont les conséquences pour vos salariés ? 

Aujourd’hui, nous avons encore une quarantaine de salariés en chômage partiel, en tout cas en activité réduite. 

Et sur un plan économique ? 

C’est énorme ! Énorme. Pour vous donner des chiffres, il va nous manquer quatre millions d’euros en avril par rapport à l’année précédente et un million en mai. Je pense qu’en juin il manquera également un million sur notre chiffre d’affaires. C’est quand même assez important.

Ce manque à gagner aura-t-il des répercussions sur l’emploi ? Envisagez-vous des licenciements ? 

Alors pour l’instant, nous n’en sommes pas là. Mais si la reprise ne se fait pas sentir au mois de septembre, cela sera forcément une fatalité. Quand vous n’avez pas de commandes, au bout d’un moment il faut prendre des décisions. 

C’est une période compliquée, êtes-vous inquiet ? 

Comme dans toutes les crises, il faut faire le dos rond et croire en sa bonne étoile. L’intérêt du tissu économique haut-savoyard et savoyard est d’être encore composé d’entreprises patrimoniales. On n’est pas tellement dans la "World Company". Les chefs d’entreprises ont tous la volonté de trouver des carnets de commandes, de se battre. Je pense qu’il y aura  peu de fermetures d’usines mais tout le monde va réduire ses capacités. On sait qu’on a des cycles. Celui-ci est accentué avec la Covid. Mais il faut continuer à croire au recyclage, au tri. C’est la principale vertu dont a besoin d’humanité pour éviter de transformer notre pays et notre monde en poubelle. 

Et aujourd’hui, comment rebondir ? 

Vu que nous avons une activité extrêmement diversifiée, nous avons ciblé celles qui sont actuellement porteuses. C’est par exemple le BTP, les services. Nous avions également monté une nouvelle filière sur la méthanisation et les déchets fermentescibles donc nous allons accentuer ces services-là pour essayer de compenser l’industrie qui est un petit peu en retard. 

__________________________________________  
France Bleu Pays de Savoie est à vos côtés pour vous accompagner pendant   la période de déconfinement. Chaque jour à 7h15 votre radio  s'intéresse  à une  entreprise ou une filière emblématique de notre  région (fleuron  industriel, club de sport, association, restaurant,  etc). Comment  se  porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de  cette pandémie de  coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans  l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu