Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : il va falloir relever un vrai challenge pour le porcelainier de Limoges Michel Bernardaud

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Comment le secteur de la porcelaine de Limoges envisage t-il l'avenir après une telle crise sanitaire. Dans notre relance éco gros plan sur l'entreprise Bernardaud qui ne s'est jamais arrêtée de produire mais pour son PDG, il y aura forcément une crise économique y compris dans la porcelaine.

Le porcelainier Michel Bernardaud s’apprête à affronter une crise économique
Le porcelainier Michel Bernardaud s’apprête à affronter une crise économique © Maxppp - Michel Lacroix

Les usines Bernardaud de Limoges et d'Oradour-sur-Glane ne se sont jamais arrêtées y compris pendant le confinement. Mais désormais l'ensemble du personnel a repris son poste sauf que pour le secteur de la porcelaine l'avenir s'annonce compliqué. "Nos trois moteurs ce sont les mariages, l'hôtellerie-restauration et le tourisme, or tout est en panne" explique le porcelainier Michel Bernardaud qui s'attend dés cette année à une baisse de son chiffre d'affaire de 30 %. "La crise économique risque d’être terrible" ajoute-t-il.

Et sur le marché de l'exportation ?

La situation est la même partout dans le monde et forcément pour les exportations ça s'annonce aussi très compliqué reconnait Michel Bernardaud. "Tout est en panne ou au ralenti, il va falloir que la locomotive redémarre et ça c'est une autre paire de manches". S'il a pu honorer ses commandes il ne cache pas son incertitude. "ça va dépendre aussi de nos partenaires et on voit bien que de grands magasins sont en difficultés... _Je navigue à vue_, il ne faut pas se leurrer, ça va être difficile" avoue encore le porcelainier limougeaud.

"Il va falloir se retrousser les manches"- Michel Bernardaud

Les magasins Bernardaud ont tous rouvert leurs portes en France ou encore à Dubaï mais pas à New-York. Mais Michel Bernardaud veut rester optimiste car les ventes en ligne sur son site se sont bien maintenues. Preuve que l’intérêt pour le luxe, même en pleine crise sanitaire est encore là. Et pas question de baisser les bras. "Il va falloir se retrousser les manches... mais depuis 160 ans, nous avons traversé des guerres et la crise de 1929 et à chaque fois mes prédécesseurs ont trouvé des solutions, alors j'espère qu'on en trouvera encore"conclut Michel Bernardaud.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess