Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : l'activité reprend progressivement pour les déménageurs

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La relance éco s'intéresse aux déménageurs du Nord Franche-Comté. Leur activité avait dû être interrompue pendant le confinement. Cartons et camions ont été très sollicités explique Thierry Bouché, dirigeant de l'entreprise de déménagement Seegmuller Demeco à Belfort.

L'activité reprend, mais pas au même niveau que les années précédentes (Photo d'illustration)
L'activité reprend, mais pas au même niveau que les années précédentes (Photo d'illustration) © Maxppp - Jean-François FREY

Alors que l'activité a pu reprendre pour les déménageurs à partir du 11 mai, Thierry Bouché, à la tête de l'entreprise Seegmuller Demeco à Belfort explique avoir eu un pic d'activité, mais en trompe l'oeil : "Tous les clients qui avaient prévu leur déménagement entre fin mars et mi mai se sont retrouvés  à ne pas pouvoir déménager donc on a rattrapé ces clients en les planifiant sur le mois de mai en plus des clients théorique du mois de mai ce qui nous a fait une activité  assez chargée sur le mois de mai mais qui est plus un rattrapage des clients que nous avons pas pu faire pendant le confinement qu'une réelle augmentation de l'activité".

Incertitude pour l'été 

L'entrepreneur, qui emploie une vingtaine de personnes, explique que le mois de juin est encore incertain : "on fait beaucoup de devis, mais pas encore de confirmation, le taux de réservation n'est pas encore celui qu’il devrait être à cette époque de l'année". En temps normal, le déménageur devrait déjà avoir un carnet de commande et des réservations pour juillet août : “c'est quelque chose qui est un peu plus lent cette année donc difficile de se projeter". Selon le chef d'entreprise, cette "attentisme" s'explique : "le problème du pouvoir d'achat, l'immobilier, les notaires. Tout a été un peu décalé dans le temps et du coup on a un taux de réservation qui n'est pas forcément mauvais mais qui n’est en tout cas pas à la même vitesse que les années précédentes".

Des règles sanitaires plus drastiques pour les employés

Autre difficulté abordée par Thierry Bouché, la question des règles de sécurité sanitaire : "je vous laisse imaginer quelqu'un qui déménage au 5e étage sans ascenseur et avec un masque sur le nez ce n'est évidemment pas facile ou quand vous portez une machine à laver à deux  à un mètre de distance l'un de l'autre ce n'est pas simple, mais on y arrive, on a mis en place toutes les mesures sanitaires. A l'intérieur des véhicules on a posé un plexiglass séparant la cabine en deux, ainsi que les masques, gels et distance barrière."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu