Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

"La relance éco" : l'ADIE à la recherche de bénévoles pour accompagner des entrepreneurs

-
Par , France Bleu Gironde

L'association pour le droit à l'initiative économique accompagne ceux qui n'ont pas accès aux micro-crédits mais qui souhaitent créer ou développer leur activité professionnelle. La demande est repartie à la hausse depuis la fin du confinement et l'ADIE cherche des bénévoles, notamment en Gironde.

Des bénévoles et entrepreneurs devant les locaux de l'ADIE à Talence.
Des bénévoles et entrepreneurs devant les locaux de l'ADIE à Talence. - ADIE Nouvelle-Aquitaine

L'ADIE (association pour le droit à l'initiative économique) aide les personnes n'ayant pas accès aux crédits bancaires "d'obtenir un micro-crédit et un accompagnement pour mettre en place leur projet : soit un projet d'entreprise, soit un retour à l'emploi salarié." Cette aide peut aussi concerner des jeunes entrant dans la vie active, qui n'ont pas forcément accès à des prêts peu élevés. "Nous empruntons aux banques et on distribue en micro-crédits à nos futurs entrepreneurs" explique Jean-Marc Ewald,  directeur régional de l'ADIE pour la Nouvelle-Aquitaine. Pour mieux accompagner les personnes aidées, l'ADIE cherche des bénévoles, dont une vingtaine en Gironde.

Des gens ont besoin d'aide pour redémarrer après cette période

Depuis le début de l'année 2020, 234 personnes ont été aidées pour lancer leur entreprise ou la re-financer en Gironde. 90 prêts ont aussi été faits pour des personnes recherchant un emploi. Soit une augmentation de 40 pour cent par rapport à l'année passée. Et si l'ADIE a observé une nette baisse des demandes pendant le confinement, depuis le mois de mai, les dossiers sont nombreux sur le bureau des conseillers départementaux. "Il y a des gens qui ont besoin d'aide pour redémarrer après cette période" poursuit Jean-Marc Ewald. "L'idée, c'est de leur amener conseils et appuis financiers. On a signé avec Bordeaux Métropole pour agir dans les quartiers prioritaires et on a des choses dans les tuyaux avec le conseil départemental."

La Gironde compte actuellement 60 bénévoles, et 12 conseillers employés par l'association. L'ADIE aimerait idéalement trouver vingt bénévoles supplémentaires pour aider les futurs entrepreneurs à monter des dossiers. "Les bénévoles, c'est intéressant car ils ne sont pas là pour l'argent, il y a un réel intérêt" précise Jean-Marc Ewald. Toutes les personnes intéressées par le bénévolat sont formées aux différentes tâches. Les profils des bénévoles sont variés : de jeunes retraités, des étudiants en économie, en école de commerce, des personnes ayant suivi un conjoint en mutation professionnelle sur Bordeaux. L'ADIE dispose de deux sites, à Talence et Lormont.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess