Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La relance éco" : l'aéro-club de Picardie Amiens Métropole veut sauvegarder ses trois emplois

-
Par , France Bleu Picardie

Si la priorité est surtout d'ordre sanitaire, l'aéro-club Picardie Amiens Métropole de Glisy veut aussi conserver ses trois employés.

Le président de l'aéro-club de Picardie Amiens Métropole Didier Pataille espère avant tout conserver ses 3 employés
Le président de l'aéro-club de Picardie Amiens Métropole Didier Pataille espère avant tout conserver ses 3 employés © Radio France - Alexandre Lepère

C'est une institution vieille de plus d'un siècle à Glisy près d'Amiens. Crée en 1909, l'aéro-club de Picardie Amiens Métropole reprend progressivement son activité post confinement. Depuis la mi-mai, cet aéro-club est ouvert à ses 150 adhérents pour des cours, et depuis un peu plus de deux semaines aux visiteurs, pour des vols de découverte, en avion, en planeur ou en ULM.

Sur le tarmac, avant le décollage, les restrictions sanitaires sont strictes. Lavage des mains à côté du local d'accueil et remplissage d'une feuille dans le cadre du suivi sanitaire, pour savoir si une personne a été récemment prise de symptômes du coronavirus. Une feuille "pour retrouver tous ceux qui m'ont côtoyé", si "jamais je tombais malade" insiste Didier Pataille, le président depuis début mars de l'aéro-club de Picardie Amiens Métropole.

Pour 30 minutes de vol... 30 minutes de désinfection !

L'une des contraintes du moment ? "Voler une demie-heure, et passer une demie-heure à nettoyer" rajoute Didier Pataille. "Un quart d'heure avant et un quart d'heure après pour désinfecter", afin de passer la machine au prochain pilote dans de bonnes conditions. "C'est le même principe que les autos-écoles ! Nous avons une quarantaine d'élèves. C'est une perte de temps mais elle est justifiée, pour assurer la sécurité sanitaire de nos activités justifie le président de l'aéro-club.

Les pertes économiques sont importantes : 400 heures de vols ont été annulées à cause du confinement. Des heures qui ne seront jamais rattrapées. Annulées également, la grande kermesse annuelle "20 000 lieues dans les airs" (elle devait se tenir au mois de mai) ou encore l'opération "Handivol", qui permettait à des personnes handicapées de découvrir le plaisir de voler en avion, avec le concours du CCAS de la ville d'Amiens.

A l'intérieur d'un tableau de bord d'un avion français à hélice DR, 4 places à bord et une autonomie de vol de 3 heures
A l'intérieur d'un tableau de bord d'un avion français à hélice DR, 4 places à bord et une autonomie de vol de 3 heures © Radio France - Alexandre Lepère

Trois emplois en jeu

A côté des rentrées d'argent en moins, le nombre d'adhérents a aussi baissé :  une trentaine de personnes n'a pas renouvelé sa licence à l'aéro-club pendant le confinement. Mais la priorité économique reste pour Didier Pataille, de sauvegarder l'emploi des trois salariés, qui assurent l'encadrement des pilotes ou encore l'entretien des machines . Trois emplois, deux à temps partiel et un à temps plein, tous avec une qualification reconnue.

Avec 50% du chiffre d'affaires perdu pendant le confinement, l'aéro-club de Picardie Amiens Métropole a bénéficié du fond de solidarité de 1 500 euros versé par l'Etat. Mais Didier Pataille reste mesuré : "on continue à faire des dossiers pour que les accompagnements nous permettent de survivre pour l'année 2021. Heureusement que l'on avait un peu de trésorerie d'avance, qui servait à changer le matériel et à remplacer les moteurs. ce qui va nous permettre de tenir quelques mois mais pas quelques années.

Parmi les modèles les plus rares de l'aéro-club, ce Boeing-Stearman, qui a servi à l'armée américaine lors de la Seconde Guerre Mondiale
Parmi les modèles les plus rares de l'aéro-club, ce Boeing-Stearman, qui a servi à l'armée américaine lors de la Seconde Guerre Mondiale © Radio France - Alexandre Lepère

Motif de satisfaction, les vols de découverte sont de nouveau possibles depuis 15 jours, en avion, en planeur, ou en ULM... le tout avec le masque sur le visage bien évidemment ! Le tarif et les modalités des réservations sont à retrouver sur le site Internet de l'aéro-club Picardie Amiens Métropole.

"La relancé éco" : l'aéroclub de Picardie Amiens Métropole veut sauvegarder ses trois emplois

Choix de la station

À venir dansDanssecondess